La ministre de l'Intérieur Michèle Alliot-Marie a annoncé sa volonté de "sanctionner plus durement" le trafic de point de permis. Un amendement à la Loi d'orientation et de programmation de la sécurité intérieure sera déposé d'ici la fin de l'année. "Il faut cesser de tricher avec la loi et d'échanger ces points de permis" notamment sur Internet a-t-elle déclarée.

Elle veut que cette fraude soit punie "plus sévèrement" et a évoqué à cet égard une amende de 45.000 euros et un peine "pouvant aller jusqu'à trois ans d'emprisonnement".

Ce trafic de points de permis de conduire est une pratique de plus en plus courante qui a déjà fait l'objet d'un article sur ce blog au mois d'avril. Depuis la situation n'a pas évolué, le trafic se développe et rien n'est mis en place pour retrouver les fraudeurs. Un simple durcissement de la loi ne changera rien tant que l'on ne se donne pas les moyens de retrouver les fraudeurs.