Sur les septs lettres piégées qui ont explosées outre-Manche, trois ont explosées dans des sociétés travaillant, directement ou non, pour des administrations locales liées à la circulation automobile et notamment au centre de délivrance des permis de conduire de Swansea.

"Captain Gatso" qui anime un groupe d'activistes anglais militant contre l'abus des radars et des caméras chargés de détecter les dépassements de vitesse fait parti des suspects. Avec son groupe, ils prétendent avoir détruit 1 000 caméras depuis six ans mais soulignent n'avoir jamais recouru à la moindre violence contre les personnes.