Le déploiement du système de contrôle automatisé de la vitesse par des radars fixes à débuté en février 2005 au Maroc. Aujourd'hui, de nombreux radars sont installés mais ils sont toujours en phase de test. En effet, la base juridique du projet n'a pas été encore mise en place. Le projet de code de la route est toujours en discussion au Parlement. Mais une fois la loi adoptée, les radars entreront en service et commenceront à verbaliser.

Comme en France, le système repose sur des techniques d’imagerie numérique. Les images assorties des informations relatives à l'infraction sont transmises à un centre automatisé pour les traiter afin d'identifier le propriétaire du véhicule. Un agent assermenté constate l’infraction en apposant sa signature sur l’avis d’infraction. Ces avis seront ensuite transmis automatiquemment par courrier recommandé avec accusé de réception au contrevenant.

A terme, 150 radars seront installés au Maroc dont une trentaine à Rabat par exemple sur la voie de contournement ou sur les boulevards La Victoire et de Hassan II.