Alors que le gouvernement doit faire face à la fronde d'une partie des députés UMP, Nicolas Sarkozy et François Fillon ont décidé de rester sur les positions prisent lors du Comité Interministérielle de la Sécurité Routière du 11 mai. Hier, en

Lire la suite