Depuis le 1er juillet et l'abaissement de la vitesse maximum autorisée à 80 km/h sur les routes sans séparateur central, de nombreux radars automatiques sont mis hors-service, avec encore plusieurs radars aveuglés ou incendiés ce week-end. Mais dans le même temps, ceux qui sont encore en fonctionnement enregistrent une activité accrue.

Vers un doublement du nombre de flashs?

Dès le mois de juillet, le nombre de flashs enregistré par les radars fixes installés dans les zones où la vitesse a été abaissée à 80 km/h a été plus que multiplié par deux de l'aveu même de la Direction à la Sécurité Routière.

Si depuis c'est le blackout sur les chiffres à l'échelle de la France entière, quelques départements continuent de communiquer sur le sujet et il en ressort toujours une forte augmentation: +88% dans l'Yonne en juillet/août, +100% dans le Tarn-et-Garonne en septembre, etc.

Et selon le gouvernement, cela n'est pas près de s'arrêter!

En effet, dans le rapport de l'Assemblée Nationale sur le projet de loi de finances pour 2019, on apprend que pour l'année prochaine, le gouvernement retient l'hypothèse d’un "doublement du nombre d’infractions enregistrées" par les radars situés sur les routes concernées par le passage à 80 km/h!

Une envolée des recettes

Si cette prévision se réalise, l'envolée des recettes radars dépassera les prévisions officielles qui la fixe déjà à +12% par rapport à 2018 soit 1,230 milliard d'euros...

En effet, en ne comptant rien que les 1079 radars fixes concernés, le nombre de flashs devrait ainsi passer de 2,3 en 2017 à 4,6 millions en 2019! C'est à dire des recettes estimées qui passeraient de 69 à 138 millions d'euros.

Et encore, à ce montant, il faut ajouter tous les flashs liés à l'activité accrue des radars mobiles et surtout celle des radars autonomes. Malheureusement, pour ces deux catégories de radars, il est impossible de faire des estimations puisqu'ils sont mobiles et peuvent être installés dans des zones limitées à 80 km/h mais également à divers autres endroits du réseau routier avec une limitation de vitesse différente.

Recettes des radars automatiques 2012 - 2019

Écrire dans un rapport officiel que le gouvernement estime que le nombre d’infractions enregistrées par les radars en zone 80 va doubler, semble assez irréel alors que plus de la moitié des français rejettent cette mesure et qu'au moins la même proportion de personnes estiment que les radars ne sont qu'une "pompe à fric" destinés à remplir les poches de la "sécurité rentière".

Et cela semble d'autant plus bizarre que, comme on le voit sur le graphique ci-dessus, ce n'est pas cette hypothèse qui a été retenue dans le budget prévisionnel 2019. En effet, il ne prend en compte qu'une hausse de 117 M€ des recettes radars par rapport à 2018 alors même que ce montant comprend également l'activité accrue des radars l'an prochain grâce à l'arrivée des nouveaux radars tourelles, l'augmentation du nombre de radars autonomes ou encore la multiplication des contrôles avec les voitures radars privatisées.

Un doublement des flashs de tous les types de radars lorsqu'ils sont installés dans les zones 80, représenterait au minimum une augmentation des recettes de 200 millions d'euros.