radar feu metz

François Pelletant, le Maire de Linas (91), demande au gouvernement de retirer les radars feux rouges installés pendant l'été 2010 dans sa commune. Les deux carrefours concernés sont situés aux croisement de la RN20 (Avenue Robert Benoist) avec la rue de l'Arpajonnais et la rue de Guillerville.

En effet, ces dispositifs permettant de verbaliser automatiquement le passage des véhicules au feu rouge sont censés améliorer la sécurité aux carrefours concernés.

Malheureusement, selon ses propres calculs, le nombre d'accident aux abords des deux carrefours équipés aurait été multiplié par deux depuis l'installation des radars.

Devant ce constat, le maire demande « des améliorations indispensables pour garantir la sécurité des usagers ». Faute d’aménagements, François Pelletant demande au Ministre délégué aux transports  de démonter les radars de feux installés sur sa commune.

La polémique sur l'efficacité des radars feux rouges n'est pas nouvelle et n'est pas propre à la France. Depuis des années des radars feux rouges sont installés dans plusieurs villes des Etats-Unis. Après une étude qui a démontré l'augmentation du nombre d'accidents sur la plupart des carrefours équipés, la ville de Los Angeles a décidé de supprimer tous les radars. D'autres villes américaines ont également démonter leurs radars feux rouges (red ligth camera) comme Houston, Cincinnati, Anchorage, etc.

Source : Essonne Info