Radar incendié
Un radar incendié

Alors que le vandalisme sur les radars automatiques fixes semblait diminuer au cours des premiers mois de l'année, malgré quelques coups d'éclats comme le radar découpé à la tronçonneuse en Moselle, l'annonce des nouvelles mesures de sécurité routière et leur médiatisation ont de nouveau donné des idées aux vandales.

Rien que lors de ce week-end prolongé, sept radars fixes ont été la cible d'acte de vandalisme.

Le radar fixe de Carpiquet installé en début d'année sur la N13 dans le Calvados a été entièrement détruit en étant fracassé à coups de masse avant d’être incendié à l’aide de pneus.

Les six autres ont été recouvert de peinture avec une grande variété de couleurs : du rose pour le radar de Sigean dans l'Aude, du noir pour le radar de Lièpvre dans le Haut-Rhin, du bleu pour le radar de Connantre dans la Marne, de l'orange pour les radars de Remaucourt dans les Ardennes et de Sainte-Sigolène en Haute-Loire.

La semaine dernière, trois radars étaient vandalisés dans la Marne, quatre dans le Jura, encore d'autres dans le Nord près de Valenciennes et dans L'Aisne près de Soissons. Le chantier d'installation d'un radar en Haute-Loire a également été vandalisé avec le socle du futur radar entièrement détruit et les câbles d'alimentation coupés.