Mise à jour du 4 janvier 2018: Dans un communiqué, la préfecture de Moselle indique que toutes les infractions enregistrées par ce radar entre le 15 décembre et le 29 décembre seront automatiquement annulées. Si vous avez déjà payé l'amende, le courrier d'annulation des poursuites indiquera la démarche à effectuer pour être remboursé. si vous avecz reçu l'amende mais qu vous ne l'avez pas payé, vous n'avez rien à faire, vous recevrez dans quelques jours le courrier d'annulation.

communique prefecture

Depuis le vendredi 15 décembre, un radar autonome est installé dans la zone de travaux de mise en 2x2 voies de la N4 entre Heming et Saint-Georges en Moselle.

Dès les premiers jours, il a flashé des centaines d'usagers de cette route nationale habituellement limitée à 90 km/h. Et pour cause, si dans la traversée de ce chantier, la vitesse a bien été abaissée à 70 km/h dans le sens Héming vers Saint-Georges, ce n'est pas le cas dans l'autre sens. Et cette limitation de vitesse différenciée dans les deux sens de circulation a bien été confirmée par la Direction Interdépartementale des Routes responsable des travaux.

C'est donc lors de l'installation du radar autonome que ce dernier a été mal réglé. En effet, le radar de type Vitronic POLISCAN qui est installé dans cette cabine peut être paramétré pour flasher à des vitesses différentes les deux sens de circulation.

De nombreux conducteurs ce sont ainsi fait flasher dans le sens Saint-Georges vers Héming alors que la vitesse maximum autorisée est toujours limitée à 90 km/h. Malgré les signalements de ce dysfonctionnement, le radar a continué de flasher à la mauvaise vitesse au moins jusqu'au 28 décembre.

Travaux 2x2 voies Saint-Georges Heming

Les premiers PV sont arrivés

Si le radar a continué de flasher à la mauvaise vitesse pendant plusieurs jours, rien n'a été fait non plus du côté du Centre National de Traitement de Rennes pour éviter une verbalisation.

C'est ainsi que les premiers avis de contravention sont arrivés pour les personnes flashées notamment les 15 et 16 décembre et ils mentionnent bien une limitation de vitesse à 70 km/h dans le sens Lunéville vers Sarrebourg alors que cette limitation est inexistante dans ce sens de circulation.

Encore une fois, les limites du traitement automatisé des infractions ont été atteintes et des centaines d'usagers verbalisés par erreur se retrouvent devant l'obligation de consigner le montant de l'amende de 68 euros afin de pouvoir contester cette infraction qui n'existe pas. Une somme d'argent qu'ils ne récupéreront pas avant plusieurs semaines, le temps que l'infraction soit classée sans suite par l'OMP de Rennes puis le temps que cette somme d'argent soit remboursée.

Attendre le courrier d'annulation

Logiquement, le CNT de Rennes devrait rapidement prendre des mesures pour faire annuler les contraventions déjà émises par ce radar dans le sens Lunéville vers Sarrebourg et ne plus envoyer celles qui n'ont pas encore été traitées.

Les personnes concernées, c'est à dire celles qui ont effectivement reçu l'avis de contravention vont recevoir un courrier d'annulation des poursuites comme celui-là.

courrier annulation amende radar

Pour les personnes qui n'ont payé ni l'amende, ni la consignation, ce courrier entraîne la fin des poursuites. Pour ceux qui ont payé l'amende ou pour ceux qui ont contesté en consignant, ce courrier leur permet de demander le remboursement des sommes versées à la Trésorerie du Contrôle Automatisé. Le remboursement est généralement effectué sous 2 à 4 mois.

Comme dans tous les autres cas, ce courrier standard ne contient aucune explication sur les raisons de l'annulation et encore moins d'excuses pour l'erreur commise.