Le ministre de l'Intérieur vient de signer un arrêté apportant de nombreuses modifications du Code de la route. Parmi celles-ci, et comme nous vous l'avions annoncé dès le mois de mars, figure le renforcement de la protection des piétons.

Retrait de 6 points

Comme le précise l'article R415-11 du Code de la Route, "tout conducteur est tenu de céder le passage aux piétons régulièrement engagés dans la traversée d'une chaussée sur un passage piéton mais aussi à ceux circulant dans une zone de rencontre ou une aire piétonne".

A partir d'aujourd'hui, si le montant de l'amende reste fixé à 135 euros, cette infraction entraînera le retrait de 6 points de permis contre 4 auparavant.

Vidéo verbalisation

Mais ce n'est pas tout, puisque cette infraction pourra désormais être constatée sans interception du conducteur donc grâce à la vidéoverbalisation que pratique de plus en plus de villes.

Le cas de l'utilisation du radar piéton reste encore en suspend car la verbalisation du non respect de la priorité piéton n'a pas été ajoutée à la liste des infractions constatables par l'intermédiaire d'un système de contrôle automatisé. Il reste donc à savoir si le radar piéton sera considéré comme une aide à la vidéo verbalisation ou réellement comme un système automatisé de constatation des infractions.

Le radar piéton développé par AFS2R

radar pieton

Une infraction peu sanctionnée

Jusqu'à présent, les infractions relatives au "refus de priorité par conducteur de véhicule à un piéton régulièrement engagé dans la traversée d’une chaussée, circulant dans une zone de rencontre, ou circulant dans une aire" était une infraction très peu verbalisée.

D'après les décomptes officiels de l'ONISR, cela avait donné lieu à l'établissement de 2 912 procès-verbaux en 2016 et 3 453 en 2015.