Lors du Comité Interministériel de la Sécurité Routière du 9 janvier 2018, plusieurs mesures concernant la sécurité des piétons ont été annoncées, notamment la constatation des infractions sans interception et un renforcement des sanctions.

Un retrait de 6 points

Comme le précise l'article R415-11 du Code de la Route, tout conducteur est tenu de céder le passage aux piétons régulièrement engagés dans la traversée d'une chaussée sur un passage piéton mais aussi à ceux circulant dans une zone de rencontre ou une aire piétonne.

En cas d'infraction, le conducteur encours une amende de 135 euros et un retrait de 4 points sur son permis de conduire.

Mais cela va changer dans les prochaines semaines, le délégué interministériel à la sécurité routière a en effet annoncé que pour cette infraction, l'amende de quatrième classe serait désormais assortie d'un retrait de 6 points de permis.

Radar piéton et vidéo-verbalisation

Ce durcissement des sanctions va s'accompagner d'une facilitation de la constatation de l'infraction. En effet, si à ce jour la réglementation impose l'arrestation du conducteur, ce ne sera plus le cas dans quelques semaines.

Le non respect de la priorité piéton va être ajouté à la liste des infractions qu'il est possible de constater sans interception.

Cette verbalisation sans interception pourra ainsi être effectuée de visu par un agent en bord de route mais aussi par l’intermédiaire des caméras de vidéo-surveillance dans les villes utilisant la vidéo-verbalisation mais aussi avec le radar piéton!

Les décrets modifiant les articles du Code de la route n'ont pas encore été publiés au Journal Officiel mais ces deux mesures devraient s'appliquer, comme l'abaissement de la vitesse à 80 km/h, dès le 1er juillet.