Des travaux routiers ont débutés sur l'A86 au niveau des communes de Bobigny et de Drancy au mois de septembre. Ce chantier de longue durée est prévu jusqu'en mars 2017. Il comprend l'aménagement de la chaussée, la modernisation du Tunnel Bobigny mais aussi les couvertures des tunnels de Lumen et Norton. Ces travaux impliquent une neutralisation de la bande d'arrêt d'urgence et une réduction des largeurs de voies.

En raison de ce chantier, la vitesse est abaissée de 90 à 70 km/h à partir du 18 septembre. Depuis le 25 septembre c'est le radar fixe installé entre la sortie du tunnel de Bobigny et l'entrée du tunnel de Drancy (Lumen) qui a été reparamétré pour flasher à 70 km/h au lieu des 90 km/h habituels.

Comme cette nouvelle limitation de vitesse au niveau du radar était mal indiquée et que le radar se trouve tout à la fin de la zone actuellement en travaux, des milliers d'usagers ce sont fait flasher durant les premiers jours. Au plus fort de son activité, l’appareil a immortalisé, en une seule journée, jusqu’à 3 500 véhicules. Alors qu’en vitesse de croisière, il ne prend que 80 contrevenants, pour un flux de 112 000 véhicules.

Des centaines de conducteurs ont alerté l'Association 40 millions d'automobilistes qui a « exigé une amnistie pour les contrevenants qui roulaient à moins de 90 km/h » en mettant en avant un défaut de signalisation. La préfecture de Seine-Saint-Denis a saisi la Direction régionale et interdépartementale de l’équipement et de l’aménagement d’Île-de-France (DRIEA) pour savoir quand les panneaux de limitation à 70km/h ont été installés et quand le radar a été modifié.

La réponse de la Direction des routes Île-de-France (branche de la DRIEA chargée des routes) a été sans appel : « un premier panneau 70 km/h a été installé à droite, dans la nuit du 18 septembre, puis un second a été installé à gauche dans la nuit du 25 septembre. Simultanément, les panneaux de vitesse à 90 km/h ont été masqués ». Cela correspond donc aux exigences de signalisations routières inscrites dans l'instruction interministérielle sur la signalisation routière (IISR 8ème partie - article 126).

Devant ces faits, l'Association 40 millions d'automobilistes a annoncé hier que la demande d'amnistie des PV a été rejeté par l'autorité judiciaire.