Triumph daytona

L'actualité vient ajouter un quatrième épisode à notre série, "On ne gagne pas toujours à jouer avec les radars".

L'histoire se passe dans les Côtes d'Armor. Depuis plus d'un an, un motard s'amuse à se faire flasher par le radar installé sur la D790 au niveau du lieu-dit "Le Rillan" sur la commune de Saint-Brandan. Il faut dire que le lieu est idéal, le radar est installé dans une descente, 300 mètres après la fin d'une 2x2 voie, et cerise sur le gâteau, le radar flashe par l'avant.

N'ayant pas de plaque d'immatriculation à l'avant, le motard s'est donc amusé à se faire flasher pas moins de 24 fois entre mars 2014 et avril 2015 dont plusieurs fois en très grand excès de vitesse, c'est à dire à plus de 155 km/h  puisque la limitation de vitesse au niveau du radar est de 90 km/h mais également une fois à plus de 200 km/h!

Après les premiers excès de vitesse, le CACIR de Rennes a fini par repérer les agissements du motard, des photos des infractions ont donc été envoyées aux gendarmes des Côtes d'Armor, notamment à ceux de la gendarmerie de Quintin toute proche du radar, pour qu'ils tentent d'interpeller le motard.

C'est dimanche matin que le manège s'est arrêté lorsqu'un gendarme en civil a repéré un motard dont la tenue vestimentaire et la moto correspondaient à celle du chauffard recherché en train de faire des acrobaties dans le bourg de Quintin.

Le pilote, un habitant de 26 ans domicilié à Quintin, a été interpellé à son domicile et a reconnu les faits. Son permis lui a été retiré et ses deux motos confisquées. Présenté mardi devant un magistrat, il est convoqué au tribunal correctionnel de Saint-Brieuc, le 18 mai.