Les cantons suisses ne s'en cachent pas, ils veulent encaisser plus d'amendes cette année. De ce fait, plus de la moitié des polices cantonales ont reçu la consigne de dresser davantage d'amendes d'ordre.

Au total, elles doivent récolter 23 millions de francs supplémentaires en 2012, pour atteindre une manne totale de 307 millions (253 millions d'euros). C’est 8% de plus qu'en 2011 et 18% de plus qu’en 2010.

Certains cantons expliquent que l’augmentation de recettes prévue en 2012 est le résultat de nouvelles règles comptables. D’autres, comme le chef de la communication de la police valaisanne assurent qu’il ne faut pas y voir un objectif à atteindre et que «le but n’est pas de faire du chiffre à tout prix». Selon lui, les contrôles sont dictés par des impératifs de sécurité routière.

En 2010, les amendes d'ordre relative à la circulation routière ont représenté une moyenne d'environ 60 francs par habitant. Dans les cantons de Uri et de Nidwald, ce chiffre monte à plus de 140 francs (115 euros). Dans les cantons frontaliers avec la France, c'est Genève qui arrive en tête avec une moyenne d'un peu plus de 80 francs (66 euros) par habitants  contre environ 67 francs (56 euros) dans les cantons de Vaud et de Neuchâtel.

A titre de comparaison, en France, en incluant la totalité des amendes pour infractions routières (excès de vitesse, stationnement, ceinture, etc), l'Etat a empoché en 2011 plus de 1,7 milliards d'euros soit une moyenne de 26 euros par habitant.

Source: Le Matin