avis de contravention

Les revenus générés par les radars automatiques continuent d'affoler les compteurs et de remplir les caisse de l'Etat. Si en 2004, les radars automatiques n'avaient rapporté que 106 millions d'euros, en 2007, ce chiffre atteignait déjà 454 millions puis à 630 millions en 2011, à 712 millions en 2012 et 800 millions en 2013. Mais, 2014 va de nouveau être une année record puisque le projet de loi de finances présenté à l'Assemblée Nationale prévoit que les radars automatiques devraient rapporter 870 millions d'euros l'année prochaine.

La hausse des recettes est en grande partie due à la verbalisation des automobilistes étrangers. Si jusqu'à présent, la majorité des véhicules immatriculés à l'étranger passaient entre les mailles du filet, la situation a beaucoup évolué ces derniers mois. En effet, depuis le 1er juillet 2012, les automobilistes belges flashés par un radar automatique reçoivent leur contravention. Rien que pour la Belgique, cela représente près de 15 millions de recettes supplémentaires par an. Mais ce n'est pas fini, depuis cet été, les conducteurs espagnols et hollandais sont également verbalisés, ce qui devrait rapporter encore 25 millions d'euros par an. Et ce n'est pas fini puisque ces accords doivent se généraliser à l’ensemble des pays de l'Union européenne dès 2014 en vertu d’une directive de Bruxelles.

Comme le coût des radars automatiques en 2014 s'élèvera à 220 millions d'euros (installation de nouveaux radars, frais d'entretiens, charges de fonctionnement du CNT, etc), le bilan financier est largement positif puisque les radars rapporteront pas moins de 650 millions d'euros en 2014. Et dire qu'en 2009, le rapport Mariton prévoyait la banqueroute du système en 2017...