Radar troncon

Comme cela a été annoncé il y a un an, l'Office fédéral des routes (OFROU) est en train d'installer les deux premiers radars tronçons de Suisse autrement appelé par la dénomination officielle «Contrôle de vitesse par tronçon» (CVT).

Le fonctionnement du radar tronçon est très simple. Tout d'abord, une première caméra enregistre le passage de toutes les voitures à l'entrée du tronçon controlé. Un ordinateur reconnait automatiquement la plaque d'immatriculation et enregistre l'heure exacte de passage au dixième de seconde près. Il en est de même à la sortie du tronçon, une autre caméra enregistre le passage des véhicules et l'ordinateur enregistre la plaque et l'heure. Enfin, comme la distance entre les deux caméras est connue, l'ordinateur calcul la vitesse moyenne de circulation sur le tronçon. Par exemple, si la voiture a mis 5 minutes et 45 secondes pour parcourir 12.8 km sur une autoroute, sa vitesse moyenne est de 133.6 km/h.

Le premier radar tronçon dont l'installation est la plus avancée est installé sur l'autoroute A2 sous le tunnel d'Arisdorf près de Bâle. Ce radar contrôlera la vitesse moyenne des véhicules entre l'entrée et la sortie du tunnel sur un tronçon de 1,8 kilomètre. Sur ce tronçon où la vitesse est limitée à 100 km/h, seuls les véhicules circulant dans le sens Bâle vers Berne seront contrôlés.

Le second radar tronçon est en cours d'installation sur l'autoroute A9 entre Aigle et Bex. Ce radar contrôlera la vitesse moyenne des véhicules sur un tronçon de 8 kilomètres. Sur ce tronçon où la vitesse est limitée à 120 km/h, seuls les véhicules circulant dans le sens Lausanne vers Sion seront contrôlés. 

Ces deux radars après plusieurs mois de test devraient commencer à distribuer leurs premières contraventions dans le courant du mois de septembre.

L'Office fédéral des routes (OFROU) mettra également en service à l'automne un radar tronçon mobile qui pourra être utilisé n'importe où en Suisse. Pour le moment, il est prévu de l'utiliser uniquement sur des tronçons d'autoroute en chantier mais le système pourrait toutefois être mis en oeuvre ailleurs sur d'autres routes nationales.

Même si les deux premiers radars tronçons expédieront bien leurs amendes dès le mois de septembre, les deux tronçons test d'Aigle et d'Arisdorf seront truffés chacun d'une dizaine de capteurs dans le sol, ce qui permettra d'analyser si ces appareils sont adaptés à la Suisse. Et de vérifier scientifiquement s'ils permettent d'éviter les phénomènes de trafic en accordéon, engendrés par les freinages intempestifs à l'approche des radars classiques. Fin 2011, début 2012, un rapport final dira si oui ou non la Suisse entend généraliser le système et placer ce type d'installation un peu partout sur le réseau autoroutier du pays.

Les radars tronçons utilisés en Suisse sont fabriqués par le fabriquant suisse de radars Multanova, il s'agit du modèle TraffiSection. Pour les trois premiers radars tronçons, le coût est de 1.6 millions de francs suisse.