En test depuis plus d'un an, la verbalisation des excès de vitesse par les voitures radars conduites par des sociétés privées a été plusieurs fois repoussée. Cette fois, les essais sont terminés et les premiers avis de contravention vont commencer à être distribués la semaine prochaine. Cette annonce a été faite en catimini par le délégué interministériel à la sécurité routière dans une interview à Ouest-France.

En Normandie pour commencer

Les premières verbalisations vont pleuvoir en région Normandie. Dans les départements du Calvados, de l'Eure, de la Manche, de l'Orne et de la Seine-Maritime, les voitures embarquant les radars mobiles nouvelle génération qui flashent en roulant seront désormais conduites par des civils employés par une entreprise privée.

Dans cette région, c'est la société Challancin Accueil et Services qui a été retenue au terme d'un appel d'offre. Elle recevra la somme de 12 millions d'euros sur quatre ans pour réaliser cette prestation.

Les voitures vont sillonner les routes 8 heures par jour. On pourra les rencontrer de jour comme de nuit, en semaine comme le week-end. Les pouvoirs publics vont fournir chaque mois à la société Challancin une feuille de route qu'elle devra respecter. Celle-ci indiquera un certain nombre de passages à réaliser sur des parcours bien précis et à des plages horaires imposées.

Certains axes prioritaires, notamment les nouveaux itinéraires sécurisés seront principalement ciblés.

De nouveaux véhicules

Pour que les voitures radars puissent être conduites par des conducteurs non habilités, la sécurité routière a trouvé la parade en automatisant tout le système. Le chauffeur n'aura qu'à conduire en suivant l'itinéraire imposé pendant que toute la verbalisation se fera de manière autonome.

Pour cela, les voitures radars actuelles ont été modifiées. Le système radar est désormais entièrement automatisé, il détecte automatiquement la limitation de vitesse à l'endroit où se le véhicule situe grâce au système GPS mais également à l'aide de caméras installés aux quatre coins de l'habitacle qui permettent de déterminer la vitesse maximum autorisée notamment avec la reconnaissance des panneaux de signalisation.

Pour mettre encore plus de véhicules sur les routes, la sécurité routière vient d'attribuer un nouveau véhicule radar à chacun des cinq départements concernés. D'après les informations d'Info Radar IDF, ce sont toutes des 308 en version berline avec des immatriculations dans la série EH-xxx-KA et notamment celle que vous pouvez voir ci-dessous que l'on rencontre dans le Calvados.

Radar mobile privé calvados

Une généralisation retardée

Si les premières verbalisations vont tomber en Normandie, les voitures radars confiées au privé vont bientôt parcourir toute la France. Mais les pouvoirs publics ont décidé de temporiser la diffusion dans le reste du pays d'environ un an.

Il faut dire qu'avec, notamment, la grogne à cause de l'abaissement de la vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires, la sécurité routière a déjà sont lot de mesures impopulaires.

Mais ce ne sont peut-être pas les seules raisons. En effet, comme nous l'avons déjà fait remarquer, tout le système de verbalisation avec ces voitures radars confiées au privé pourrait être illégal! Le marché de prestation de service pourrait être considéré comme un prêt illicite de main d'oeuvre et l'homologation du système radar pourrait être insuffisant.