Panneau Ecotaxe

Dimanche 16 novembre, dans l'émission C Politique diffusée sur France 5, la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal a évoqué plusieurs des pistes de réflexion pour le recyclage des portiques prévus initialement pour l'Ecotaxe. Si plusieurs idées sont à l'étude, elle a totalement exclu que ces portiques deviennent des radars.

Avec toute la technologie dont ils disposent plusieurs pistes de réflexion actuellement explorées qui vont de la revente du matériel à leur réutilisation pour d'autres tâches.

En effet, pour ces 173 portiques dont le coût d'installation a varié entre 500.000 et 1 million d’euros pièce, le coût de démontage serait compris entre 7 et 13 millions d'euros.

Mais, pour ceux qui ont été entièrement installés et qui n'ont pas été dégradés lors de la fronde des "bonnets rouges", ils disposent de trois technologies avancées qui pourraient être "recyclés"

Tout d'abord, ces portiques disposent de deux lasers, un vertical et un autre horizontal qui permettent de dresser un portrait 3D de tous les véhicules qui les franchissent. Cela pourrait permettre par exemple de faire un comptage très précis des véhicules.

Ils disposent aussi de caméras qui pourraient être réutilisées pour visualiser l'état du trafic et les embouteillages.

Ils sont également équipés d'un système de lecture automatique de plaques d'immatriculations (LAPI) qui pourrait être réutilisé par les forces de l'ordre pour rechercher les véhicules volés.


portique ecotaxe