radar mobile nouvelle generation

Alors que le Dacia Sandero Stepway, dernier modèle de véhicule embarquant le radar mobile nouvelle génération (RMNG), vient d'être présenté à la presse par Emmanuel Barbe, le délégué interministériel à la sécurité routière, on apprend que ces radars sont coûteux et sous-utilisés!

D'après les services de l'Etat, au-delà du prix des véhicules radars estimé à 52780 euros dans le budget 2015 des radars automatiques contre 70000 euros dans le budget 2014, c'est surtout le personnel nécessaire pour les faire fonctionner qui pose problème. En effet, l'utilisation du véhicule radar mobilise deux forces de l'ordre, un pour conduire le véhicule et un autre pour manipuler la tablette de contrôle du radar. Or, les forces de police et de gendarmerie ont d'autres missions que la sécurité routière, ainsi, le taux moyen d'utilisation des véhicules équipés de ces nouveaux radars est estimé à 2 heures par jour.

Pour le délégué interministériel à la Sécurité Routière et pour le Conseil National de la Sécurité Routière (CNSR), cela est insuffisant. Pour réduire les coûts et la mobilisation des forces de l'ordre, le CNSR a d'abord envisagé que leur utilisation soit entièrement sous-traitée mais l'absence de personnel assermenté n'étant pas possible, la nouvelle idée serait de n'utiliser plus qu'un seul fonctionnaire pour opérer sur la tablette de contrôle et de sous-traiter la conduite a du personnel non assermenté!

En attendant de voir si cette mesure sera officialisée, voici quelques chiffres sur les RMNG.

Fin 2014, il y avait 180 véhicules radars en service, dont 102 ont été mis en service en cours d'année. Ils ont flashés 802.048 fois, soit 4455 fois en moyenne par radar. Si on ne prend en compte que les 78 radars qui ont été utilisés durant toute l'année 2014, le nombre de flashs s'élèvent à 530.139 soit une moyenne de 6796 flashs par radar. A titre de comparaison, pour les radars mobiles embarqués classiques, la moyenne est de 5168 flashs par radar et par an et pour les radars fixes de 4980...

En conclusion, les radars mobiles nouvelle génération sont peut-être sous utilisés mais ce sont déjà des usines à flashs !!