Si le budget 2019 contient de nombreuses restrictions budgétaires, celles-ci ne concernent toujours pas les radars automatiques puisque l'année prochaine, les dépenses qui leurs sont consacrées vont encore battre un nouveau record!

Dépenses en hausse de 10%

En 2019, les dépenses pour les radars automatiques vont atteindre le montant astronomique de 340 millions d'euros. C'est une hausse de plus de 10% par rapport à l'année dernière et un nouveau record!

Comme on le voit sur le graphique ci-dessus, le montant des dépenses liées aux radars automatiques dans les projets de Loi de finances a explosé depuis 2016 en passant successivement à 249 puis 308 M€ pour atteindre les 340 M€ l'année prochaine. Sur les années précédentes, entre 2008 et 2016, les dépenses pour les radars n'étaient en moyenne que de 196 M€ par an.

Pourquoi une telle hausse?

Les dépenses relatives aux radars automatiques couvrent plusieurs types de coûts notamment l’installation et l’entretien des radars, la gestion du système informatique du CNT de Rennes, l'édition des avis de contravention et bien d'autres choses encore comme la gestion du système de permis à points.

Si le montant des dépenses est en forte hausse, c'est pour financer le renforcement du dispositif de contrôle sanction automatisé de la vitesse à la suite des décisions prisent lors des deux derniers comités interministériels à la sécurité routière (CISR).

En effet, suite au CISR de 2015, la sécurité routière a établi un plan d'action 2016-2020 qui prévoit l'installation de plusieurs milliers de radars comme les nouveaux radars tourelles qui vont commencer a envahir nos routes dans les prochaines semaines ou encore les radars urbains dont les tests vont commencer en 2019.

La cabine du nouveau radar tourelle

Les nouveaux radars tourelles

Avec ces nouveaux modèles de radars qui sont plus perfectionnés puisqu'ils permettent de contrôler plusieurs types d'infractions simultanément, les coûts de déploiement sont très élevés. Mais c'est également le mode de fonctionnement de ces nouveaux radars qui coûte très cher puisque, avec leur fonction de leurre, toutes les cabines ne sont pas équipées en continu par un radar actif. Pour que le système de leurre fonctionne, les radars actifs doivent être déplacés régulièrement de cabines en cabines par un prestataire privé, cela pour un coût très élevé...

Ce qui vient également faire augmenter fortement les dépenses, c'est la privatisation des contrôles par radars embarqués. Après la Normandie, de nouvelles régions seront concernées en 2019, or le coût de cette externalisation de la conduite des voitures radars se chiffre en moyenne à 100 000 euros par an et par véhicule!

Les recettes suivent

Si les dépenses s'envolent, les recettes augmentent encore plus vite puisque le budget prévisionnel pour 2019 prévoit une nouvelle progression de plus de 100 millions d'euros du montant des amendes encaissées à la suite d'une infraction constatée par un radar automatique.

Une partie de ces recettes sera dirigée vers deux nouveaux postes de dépenses.

Tout d'abord, les amendes supplémentaires encaissées suite au passage à 80 km/h seront affectées à la modernisation des hôpitaux. Le montant de cette hausse a été estimé à seulement 26 M€.

Par ailleurs, 10 M€ supplémentaires seront affectés à l’Agence de financement des infrastructures de transport de France (AFITF) pour le remboursement des sommes engagées par les collectivités pour modifier la signalisation routière à l’occasion de l’abaissement de la vitesse maximale autorisée à 80 km/h.