La Sécurité routière vient enfin de fournir un premier bilan des radars automatiques pour l'année 2017. Malheureusement, celui-ci n'est pas du tout détaillé, par exemple, il ne contient pas le nombre de flashs enregistrés par chaque type de radar... Impossible donc de savoir combien d'infractions ont été enregistrées par les radars mobiles embarqués par exemple.

26.1 millions de flashs

Le nombre d'infractions enregistrées par les radars automatiques bat un nouveau record avec 26,1 millions de flashs soit une hausse de 2% par rapport à l'année précédente.

Cette augmentation est due en grande partie à l'activité accrue des radars autonomes puisque leur nombre de flashs a augmenté de 40% entre 2016 et 2017 avec la mise en service de 72 nouvelles cabines.

Pourtant, en 2017, la nouvelle obligation de désignation d'un conducteur pour les véhicules de sociétés a eu un impact important en réduisant le nombre d'infractions commises par les véhicules immatriculés au nom d'une personne morale de 9,2%, c'est à dire d'environ 330 000 infractions.

Dans le même temps, le nombre d'avis de contravention envoyées aux contrevenants étrangers a continué de battre des records avec une hausse de 8,2% soit plus de 3 millions de PV.

Top 10 des radars les plus actifs

Voici le classement des radars fixes ayant le plus flashés au cours de l'année 2017. A eux seuls, ces 10 radars fixes ont enregistré près d'un million de flashs.

Comme chaque année, on retrouve toujours les trois cabines radars stars des flashs depuis plus de 10 ans à savoir, Janvry, Bessey-en-Chaume et Les Adrets ainsi que les nouveaux prétendants installés plus récemment comme ceux de l'A40 à Clarafond-Arcine et Etrembières

On remarque également l'arrivée fracassante du radar de Maxeville en haut du classement avec 50% de flashs en plus en 2017 qu'en 2016! Le radar de l'A16 à Calais gagne également plusieurs places en profitant toujours de l'effet de l'abaissement de la vitesse maximum autorisée à 90 km/h...

Malgré son déplacement de quelques centaines de mètres au cours de l'année 2017, le radar installé au début de l'A6b à Paris maintient son rythme.

Par rapport au classement 2016, on notera la disparition du champion de l'année dernière, à savoir le radar fixe de l'A709 à Montpellier puisque les travaux d'aménagement de l'A9, qui avaient entraînés sa surchauffe l'année dernière, sont désormais terminés. Il en va de même pour le deuxième du classement, le radar de Briis-sous-Forge qui est un habitué des fortes variations d'une année sur l'autre ou encore de celui du Bourget.

  1. A40 - Etrembières (Haute-Savoie) - 125 074 infractions
  2. A31 - Maxeville (Meurthe-et-Moselle) - 120 991 infractions
  3. A10 - Janvry (Essonne) - 105 134 infractions
  4. A16 - Calais (Pas-de-Calais) - 102 302 infractions
  5. A10 - Massy (Essonne) - 98 006 infractions
  6. A8 - Les Adrets-de-l'Estérel (Var) - 94 013 infractions
  7. A6 - Bessey-en-Chaume (Côte d'Or) - 93 477 infractions
  8. A6b - Paris (Paris) - 87 457 infractions
  9. A40 - Clarafond-Arcine (Haute-Savoie) - 81 699 infractions
  10. A7 - Pierre-Bénite (Rhône) - 76 200 infractions

Les radars les moins actifs

Comme à sa nouvelle habitude, la Sécurité routière indique également les 10 radars ayant enregistré le moins d'infraction au cours de l'année.

Le radar le moins actif en 2017 est celui de Boucieu-le-Roi. Ce radar tronçon calculant la vitesse moyenne de circulation sur un tronçon de 7 kilomètres sur une petite départementale d'Ardèche n'a enregistré qu'un seul excès de vitesse.

Comme dans le classement inverse, il y a plusieurs habitués parmi les radars les moins actifs... Le radar tronçon d'Eze sur la corniche entre Nice et Monaco en fait partie avec seulement 26 flashs en 2017 ou encore ceux de Mardeuil (51) ou de Saint-André de Lancize (48).

Même si la plupart des autres cabines de ce classement ne sont pas très actives, elles enregistrent habituellement au moins 200 infractions par an. Leur présence dans ce classement est donc due à des causes indépendantes de leur volonté...

Déjà, parmi ces 10 radars, se trouvent 3 radars qui ont été remplacés en cours d'année par un radar discriminant. C'est de la cas du radar de Saintes (17) et de Saint-Martin de Crau (13) qui n'ont fonctionné que quelques jours au mois de janvier. C'est aussi le cas du radar du Montat (46) même si celui-ci a été mis en service au mois de mai.

Il reste donc les trois radars de Forcé (53) dont l'activité est passée de 570 flashs en 2016 à 3 en 2017, de celui d'Amagney passé de 229 à 5 flashs ou encore celui de Chouzy-sur-Cisse (41) qui a vu son activité passée de 405 à 13 flashs...