Si la France est dans le haut du classement quand on parle de radars automatiques, la Belgique arrive encore à nous surpasser!

Après le radar poubelle qui équipe la police fédérale mais aussi plusieurs polices locales, le ministre flamand de la Mobilité et des Travaux publics vient de présenter un inédit radar tronçon mobile.

Comme son nom l'indique, il s'agit d'un radar qui calcule la vitesse moyenne de circulation entre deux points précis du réseau. Mais à la différence d'un radar tronçon classique, celui-ci n'est pas fixé au sol. Le système composé de deux caméras pour la lecture automatique des plaques d'immatriculation et d'une caméra de prise de vue des infractions est alimenté par des batteries installées dans un socle déplaçable.

Ce nouveau radar est très cher puisque le coût d'acquisition est de 100 000 euros. Et ce n'est pas tout, puisqu'il en coûte encore 40 000 euros à chaque déplacement!

Socle du radar tronçon mobile

Le premier radar tronçon mobile est actuellement installé sur l'A12, entre Londerzeel et Willebroek, au nord de Bruxelles. Il sera déplacé au mois de février vers une autre zone jugée sensible. Il est également prévu que ce radar tronçon soit installé dans des zones de travaux.

Poteau du radar tronçon mobile

Ce radar tronçon mobile vient donc s'ajouter aux 12 radars tronçons classiques déjà installés en Flandre alors que 45 autres sont en projet.

Bientôt en France?

Est-ce que ce type de radar va bientôt débarqué en France? Il est trop tôt pour le dire... Une chose est sûre, la DSR (Direction à la Sécurité Routière) travaille bien au déploiement d'un nouveau modèle de radar tronçon à l'horizon 2020. Nous n'en connaissons encore que le nom, Equipement de Terrain Multi Tronçons (ETMT) mais pas encore les détails hormis qu'ils disposeront d'une plage de fonctionnalité étendue permettant d’augmenter les cas d’emploi notamment sur des tronçons multiples.

Comme ces nouveaux modèles doivent venir remplacer les radars tronçons actuels, il ne devrait pas s'agir d'une version mobile.