Après plusieurs mois de baisse continue, le nombre de morts sur les routes de France est reparti à la hausse au mois de septembre.

28 décès de plus

Le mois dernier, 342 personnes sont décédées sur les routes soit 28 de plus que sur la même période l'année dernière. Les motocyclistes sont tout particulièrement touchés puisqu'ils représentent 81 tués au total.

Dans le détail, les autres indicateurs de l’accidentalité routière du mois de septembre sont également en hausse à l’exception du nombre de blessés hospitalisés qui affiche une baisse sensible.

Le nombre d’accidents corporels est de 5 373 (+5,6%), le nombre de personnes blessées est de 6 568 (+4,3%) dont 2 037 personnes ont dû être hospitalisées plus de 24 heures (-14,9%).

Un bon troisième trimestre

Pour la Sécurité Routière, le mauvais bilan du mois de septembre ne revient pas remettre en cause le bilan " particulièrement encourageant" enregistré cette année sur la période estivale car "pour la première fois un troisième trimestre enregistre moins de 900 personnes décédées". La baisse concerne en particulier les automobilistes avec 35 tués de moins que l’an dernier.

Pour expliquer les mauvais chiffres du mois de septembre, elle met en avant la "météo sans pluie sur l’ensemble du Sud de la France" qui a favorisé la circulation des motocyclistes mais également l'augmentation des déplacements des seniors automobilistes avec l’été qui s'est prolongé en septembre.

En France métropolitaine, le nombre de victimes sur la route est en baisse de -5,5 % depuis le début de l'année et de -5,3 % depuis septembre 2017.