Depuis le 26 novembre 2016, il est possible de contester son avis de contravention sur le site de l'ANTAI (Agence nationale de traitement automatisé des infractions). Mais au goût d'Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière, ce service n'est pas encore assez utilisé. En effet, à ce jour, seulement 15% des contestations d'avis de contravention sont réalisées par l'intermédiaire du site internet. Un chiffre qu'il aimerait voir à la hausse car la contestation par internet coûte moins cher à l'administration que le contestation papier à cause du traitement manuel du courrier reçu au Centre National de Traitement dans le cadre des recours émis par des contrevenants.


contestation PV en ligne


En plus de faire un geste pour le budget des radars, la contestation par internet est plus économique car elle est gratuite contrairement à la contestation papier qui doit être envoyée en courrier recommandé. De plus, en passant par le site internet, il y a moins de risque que la contestation soit rejetée car ne respectant pas la forme (formulaire mal rempli, documents manquants) ou le respect des délais de contestation.

Avec la contestation par internet, comme dans le cas de la contestation papier, lorsque vous contester le bien fondé d'une verbalisation par radar automatique, vous devrez au préalable consigner le montant de l'amende forfaitaire.

Hormis la désignation d'un autre conducteur, chaque année moins de 2% des PVs issus de radars automatiques sont contestés et en moyenne 10% des contrevenants obtiennent gain de cause.