marianne republique

Le Conseil National de Sécurité Routière a été créé par décret en 2001 rassemble 51 membres issues des différents ministères mais aussi des représentants des forces de l'ordre, des médecins, des parlementaires, etc. Il est associé à l’élaboration et à l’évaluation de la politique des pouvoirs publics en matière de sécurité routière.

Las, depuis 2008, cette structure n'a plus de président depuis la démission du journaliste Robert Namias, en poste depuis 2003. En effet, le fonctionnement du CNSR n'avait pas été perçu comme une priorité et avait été jugé trop coûteux.

Mais les choses vont changer et le Conseil National de Sécurité Routière va renaître de ses cendres comme le confirme la délégation interministérielle à la sécurité routière.

Selon les informations du Figaro, le député socialiste du Bas-Rhin, Armand Jung sera le nouveau président du CNSR. Investi dans le domaine de la sécurité routière depuis plusieurs années, ce dernier est co-président du groupe d'étude «route et sécurité routière» à l'Assemblée. Il a également présider la mission d'information parlementaire sur la sécurité routière en 2011.

Les premières missions du Conseil National de Sécurité Routière vont porter sur l'élaboration de nouvelles mesures qui seront présentés lors du prochain comité interministériel de la sécurité routière prévu en début d'année prochaine.