nouveau panneau radars fixes

La dernière campagne publicitaire de la Sécurité Routière s'intitule "Les radars sauvent des vies, la preuve". Un petit module avec pleins de chiffres et de questions réponses est disponible sur leur site mais la Sécurité Routière se paie aussi le luxe d'une communication dans Le Figaro avec pas moins de 4 pleines pages d'explications. Il faut dire que les radars ont une mauvaise presse auprès de l'opinion publique et avec l'approche des élections, il faut essayer de convaincre les plus réticents que les radars c'est très bien.

La publicité rappelle que la vitesse moyenne des véhicules a baissé de 10% depuis 2003 et la mise en place des premiers radars automatiques mais aussi que sur 14 000 vies sauvées depuis 2002, 11 000 l’ont été grâce à l’amélioration des comportements des Français en matière de vitesse au volant. Même si ce chiffre de 14000 vies épargnées est contestable, il est bien évident que la baisse de la vitesse de circulation induite par la généralisation des radars automatiques a permis de sauver de nombreuses vies.

Viennent ensuite les réponses aux idées reçues sur les radars...

Les radars sont placés de façon à piéger les usagers. Faux !
"Les radars automatiques sont installés sur des sites proposés par les préfets de département, sur des critères précis. L’implantation d’un radar intervient ainsi en priorité sur une zone où se produisent des accidents pour lesquels des vitesses excessives sont principalement en cause. Les radars sont également placés à intervalles réguliers sur les grands itinéraires pour faire baisser la vitesse moyenne sur l'ensemble du trajet. Ils sont aussi installés dans des zones où les usagers doivent redoubler de vigilance: les portions de route où des aménagements seraient difficilement réalisables ou extrêmement coûteux, dans les tunnels ou encore sur les ponts."

On ne parlera pas ici des radars bien "placés à intervalles réguliers sur les grand itinéraires" mais bizarrement sur de belles lignes droites sans danger ou encore des radars notamment feux rouges bien cachés derrière des panneaux publicitaires, des arbres ou encore des abris bus....

L'argent des radars sert à remplir les caisses de l'État. Faux !
"Les recettes des radars sont réinvesties dans l’amélioration de la sécurité routière et dans le développement de moyens de circulation plus sûrs. Un tiers du produit des amendes sert à entretenir, moderniser et développer le système de contrôle automatisé. Le reste est versé aux collectivités territoriales et à l'Agence de financement des infrastructures de transport de France (AFITF), qui les utilisent pour financer des travaux visant à améliorer la sécurité des usagers et à développer des moyens de transport en commun. Le solde éventuel contribue au remboursement de la dette publique."

L'argent des radars ne peut pas servir à remplir les caisses de l'Etat puisque celles-ci sont vides... Les sommes versées à l'AFITF d'un montant d'environ 200 millions d'euros par an aurait de toute façon été trouvé ailleurs par l'Etat pour le fonctionnement de cette agence de financement.

Je peux être flashé pour un excès de vitesse de 1 ou 2 km/h. Faux !
"Saviez-vous que lorsque vous êtes enregistré à une vitesse de 97 km/h, le chiffre retenu est de 92 km/h ? En effet, une marge d’erreur de 5 km/h (en dessous de 100 km/h) ou de 5 % (au-dessus de 100 km/h) est prise en compte, toujours à l’avantage du conducteur. Il est donc impossible d’être sanctionné pour un excès de vitesse « insignifiant », puisqu’il faut toujours rajouter cette marge."

Ce qui n'est pas dit ici, c'est que la marge d'erreur appliquée lors de tout contrôle de vitesse correspond à la marge d'erreur maximale admise lors du calcul de la vitesse par le radar ! Même si depuis l'arrêté du 4 juin 2009 relatif aux cinémomètres de contrôle routier la marge maximum tolérée applicable aux instruments neufs ou réparés a été rabaissée  à plus ou moins 3 km/h, pour les vitesses inférieures à 100 km/h et  plus ou moins 3 % de la vitesse, pour les vitesses égales ou supérieures à 100km/h.

Il y a quand même quelques réponses qui permettent d'éclaircir certains points.

Si je grille un feu pour laisser passer un véhicule prioritaire, je serai sanctionné. Faux !
Tous les clichés pris par les radars automatiques (feu rouge, vitesse) sont vérifiés par un officier de police judiciaire. Si l’usager franchit le feu rouge pour laisser passer un véhicule d’urgence, les clichés pris par le radar le montreront, et aucune amende ne sera envoyée.

Un radar feu rouge me flashera si je passe à l’orange. Faux !
Le radar ne se déclenche que lorsque le feu passe au rouge… même si le passage au feu orange est interdit.

Un radar qui ne flashe plus ne sert à rien. Faux !
Un radar qui ne flashe plus est un radar qui a totalement rempli son rôle en permettant que les usagers respectent la limitation de vitesse de part et d’autre de son emplacement, choisi sur des critères d’insécurité routière. Si ces radars étaient déplacés, la vitesse remonterait, ce qui augmenterait le risque d’accidents et leur gravité sur cette zone.