Nous n'avons pas fini de voir pousser des panneaux radars au bord de nos routes... Dans le cadre d'un appel d'offre publié au mois de décembre, la Délégation à la Sécurité Routière (DSR) vient de passer une commande de 22 000 panneaux radars!

Des panneaux pour les itinéraires sécurisés

Ce marché public relatif à la "fourniture de panneaux de signalisation de la sécurité routière" a été rendu nécessaire pour répondre aux exigences d'une mesure prise lors du Conseil Interministériel à la Sécurité Routière du 2 octobre 2015 qui prévoit la "création de zones de contrôle de la vitesse, toujours signalées par un panneau, au sein desquelles des radars seront susceptible d’être ou non présents".

Ces itinéraires sécurisés, que l'on dénomme également zones de contrôles leurres, se caractérisent par la pose de plusieurs panneaux radars accompagnés d'un petit panonceau de distance qui ne permettent plus de savoir exactement où se situe un radar automatique ni même si l'on circule sur une route réellement équipée d'un radar fixe, d'un radar autonome ou d'un radar tourelle.

Sur ces axes, comme la pose des nouveaux panneaux s'accompagne par le démontage ou le remplacement des panneaux actuels signalant les radars fixes, ces derniers ne sont plus précisément signalés.

Au cours des prochaines années, la DSR prévoit ainsi l'installation de 20 000 panneaux radars sur un total de plus de 1 000 itinéraires sécurisés en France métropolitaine mais également en Corse et dans les départements d'Outre-Mer.

Il est également prévu l'installation de 2 000 autres panneaux pour le signalement des radars fixes installés hors de ces itinéraires. Il s'agira ici du nouveau modèle de panneau, dont le premier exemplaire vient juste d'être installé dans le Tarn-et-Garonne, qui indique en plus la vitesse maximum autorisée au niveau du radar.

nouveau panneau signalisation radar fixe avec limitation de vitesse

9 millions d'euros par an

Le marché a été conclu le 3 mai 2018 avec la société Lacroix Signalisation pour un montant total de 9,2 millions d'euros mais uniquement pour la première année. Afin que toutes les quantités demandées soient livrées, le marché pourra être reconduit pour trois années supplémentaires.

Le marché ne comprend que la fourniture de l'ensemble du panneau radar, à savoir le panneau en lui-même mais également le mât de fixation ainsi que toute la quincaillerie nécessaire à la fixation. Les travaux de pose du panneau sont effectués par un autre prestataire.

Quelques panneaux seront équipés d'options. Par exemple, il est prévu que 4000 panneaux soient installés avec un système de sécurité passive qui, en cas d'accident, permet de limiter l'impact en éjectant le mât  du massif en béton sur lequel il est fixé. Ou encore que 1000 panneaux, installés dans des zones où le risque de dégradation par tag est important, soient recouverts d'un film anti-graffiti, de manière à
permettre une remise en état sans changement du panneau.

Un ancien marché résilié

Un marché public pour la pose et l'installation de panneaux radars avait déjà été attribué au mois d'août 2016 à la société Signaux Girod. Il prévoyait la fourniture et la pose de 12 000 panneaux sur 2 ans pour un montant de 19,3 M€.

D'après nos informations, des difficultés ont été rencontrées en 2017 avec ce fournisseur ce qui a contraint la DSR à résilier ce marché public. En effet, le premier panneau radar dans sa nouvelle version n'a été installé qu'au mois de juin 2017, soit près d'un an après la notification du marché. Au total, c'est seulement une cinquantaine d'itinéraires qui ont été équipés jusqu'à fin 2017 alors que le nombre initialement prévu était de plus de 300.

22 000 nouveaux panneaux radars installés sur les routes