Depuis plusieurs années, le Conseil de Paris a engager des études sur la réduction de 10 km/h de la vitesse maximale autorisée sur le périphérique parisien. 

Hier, l'adjoint au maire en charge de l'environnement, a expliqué que le maire de Paris, avait demandé il y a deux mois au premier ministre l'abaissement de la vitesse maximale autorisée sur le périphérique à 70 km /h. Si l'accord formel n'a pas encore été validé, le projet a cependant été accueilli «favorablement» par le gouvernement.

Comme le boulevard périphé­rique est le seul axe de la capitale qui ne dépend pas de la préfecture de po­lice mais directement du gouvernement, la demande a donc de grandes chances d'aboutir.

Chaque jour environ 1.3 millions de véhicules circulent sur le périphérique parisien. Un abaissement de la vitesse de 10 km/h permettrait de réduire significativement le bruit et de fluidifier le trafic, selon l'adjoint au maire car «en évitant les à-coups à chaque porte, on améliore la circulation et donc la qualité de l'air, dégradée par les ralentissements permanents.»

Lorsque cette mesure sera en vigueur, les 8 radars automatiques disséminés sur les 35 kilomètres du périphérique parisien devraient voir leur nombre de flashs fortement augmenter...