navigateur gps nomade

A compter du 5 janvier 2012, utiliser un navigateur GPS comportant des alertes radars est passible d'une amende de 1500 euros et d'un retrait de 6 points de permis suite à la publication d'un décret modifiant l'article R413-15 du code de la route.

Contrairement aux fabricants d'avertisseurs radars qui ont transformés leurs dispositifs en assistants d'aide à la conduite, les principaux fabricants de navigateurs GPS ont pris du retard pour se mettre en conformité avec la nouvelle réglementation.

De ce point de vue, c'est Garmin qui a le plus anticipé la mesure en proposant à la vente depuis déjà quelques semaines des navigateurs GPS mis à jour. De plus, sur la page internet dédiée, il est possible de télécharger gratuitement une mise à jour transformant les alertes radars par des alertes de zones de danger. Mais attention, tous les navigateurs GPS de Garmin, notamment les plus anciens, ne peuvent pas être mis à jour. Dans ce cas, Garmin ne propose que la solution de désactiver les alertes radars en précisant exactement la marche à suivre en fonction du modèle de navigateur.

La situation est bien différente chez TomTom qui est pourtant un leader sur le marché des navigateurs GPS. Leur site internet permet toujours d'acheter le service Alertes Radars TomTom qui vous avertit à l'avance de l'emplacement des radars fixes et les navigateurs GPS vendus ne sont pas conformes à la nouvelle réglementation.

MAJ: TomTom vient de publier une mise à jour supprimant tous les emplacements de radars installés en France de sa base de données. Les utilisateurs sont également invités à désactiver les alertes radars sur leurs GPS. TomTom précise également que le développement d'un nouveau service pour la France qui vous avertira des zones de danger, et non plus des radars est en cours de développement.

Mio et Navman propose un patch correctif pour supprimer les données sur les radars en France de leurs navigateurs GPS. Ils précisent également travailler à rendre conforme la plupart de leurs GPS avec cette nouvelle réglementation en les transformant en assistants d’aide à la conduite,

Chez Takara ou encore Medion qui jusqu'à présent proposaient des mises à jour gratuites des emplacements radars, vous êtes invités a désactiver la fonction Alerte Radars dans votre GPS afin de vous conformer à la nouvelle réglementation. Il n'y a pas d'autres solutions proposées.

Pour les revendeurs de bases de données de radars installables sur les GPS comme NavX ou AlerteGPS, les sites internet propose toujours à la vente les fichiers contenant les POI radars.

Dans le cas des navigateurs GPS intégrés dans les véhicules, le problème est souvent plus compliqués, d'autant plus que comme le précise la nouvelle réglementation, l'utilisation des alertes radars sur son navigateur GPS intégrée peut entrainer la confiscation du véhicule, puisque le dispositif qui a servi ou était destiné à commettre l'infraction est placé, adapté ou appliqué sur le véhicule.

Chez Renault, la consigne aux automobilistes équipés de GPS est de désactiver manuellement les alertes radar ou de se présenter dans le réseau de concessionnaires. Le constructeur explique aussi que les voitures neuves seront mises en conformité, progressivement durant l’année. Pour une mise à jour des cartes qui effacera ces zones de radar, il faudra acheter une nouvelle cartographie sur disque ou mettre à jour la carte SD.

Chez Peugeot, la démarche est la même, les utilisateurs sont invités à désactiver les alertes radars en attendant qu'une mise à jour gratuite leur soit proposée via un code promotionnel délivré par l’éditeur de cartographie Navteq. Pour les voitures neuves, la mise en conformité se fera également progressivement au cours de l'année.

Pour les navigateurs GPS en général, la nouvelle réglementation est de toute façon difficilement applicable, en effet, un GPS mobile ayant cette fonction ne se détecte pas sans inspection des forces de l’ordre or à ce jour elles n'ont pas le droit de fouiller votre véhicule, pas plus que votre navigateur GPS.