Inforad logo

L'avenir d'Inforad en France vient de s'éclaircir. Alors que les deux sociétés du groupe avaient été mises en liquidation judiciaire au mois d'août, un communiqué de presse vient d'annoncer que le groupe français ALTYOR, un groupe familial industriel basé à Orléans, avait repris l'ensemble des actifs d'Inforad. Parmi les trois sociétés composants le groupe ALTYOR, la société PDCI a déjà travaillé avec Inforad.

Avec cette reprise, le groupe ALTYOR entend faire connaitre à INFORAD un réel renouveau en commençant par l'embauche de 5 personnes puis par le transfert en France du SAV et de la hotline.

Pour une vision sur le long terme, un business plan à 3 ans est en cours de réalisation.Le management de l'entreprise présentera l'ensemble de la stratégie qu'elle entend mettre en place au début de l'année 2014.

Le communiqué se termine par une phrase très encourageante: « Le but des nouveaux acquéreurs est clairement annoncé : apporter des plus par rapport à la concurrence, faire plus que la concurrence, et satisfaire le client. Les ingénieurs d'ALTYOR, les employés et la force de vente sont plus motivés que jamais ».

Malheureusement pour les membres de la communauté Inforad, cette bonne nouvelle s’accompagne d'une mauvaise. En effet, selon le magazine l'Argus, le nouveau propriétaire entend pérenniser la marque en mettant fin à la gratuité des services (carte SIM, échange d'informations communautaires, mise à jour en temps réel des zones de danger et de la cartographie, appel des services d'urgence,...) . Dès le 1er janvier 2014, un abonnement, dont le prix est estimé à 25 euros par an, sera mis en place. Il donnera accès à la base de données des zones de dangers et des zones à risques, la mise à jour de la cartographie GPS et l’accès à la communauté d’usager (77 000 membres à fin septembre 2013).