Annoncée depuis plusieurs mois, l'arrivée des radars piétons n'étaient pas encore possible puisque la législation imposait l'arrestation du conducteur pour pouvoir lui signifier son infraction.

Ce ne sera plus le cas dans les prochaines semaines car avant la fin de l'année, le code de la route sera modifié afin de permettre la constatation sans interception des infractions liées au non-­respect des règles de priorité de passage accordées aux piétons.

Cela permettra donc de constater ces infractions par vidéo-verbalisation sans arrestation du conducteur notamment grâce à la constatation automatisée par l'intermédiaire des radars piétons.

Le tout s'accompagnant d'un renforcement des sanctions en sachant que le refus de céder le passage à un piéton est déjà sanctionné de 135€ d'amende et d'un retrait de 4 points de permis!

Cette mesure annoncée lors du dernier conseil interministériel de la sécurité routière sera accompagnée d'autres mesures en faveur de la protection des piétons (mesure n°9).

Un déploiement facile

radar pieton mobile remorque

Contrairement aux radars automatiques qui sont gérés par l'Etat, les radars piétons peuvent être installés directement par les communes. La verbalisation pouvant être réalisée par les policiers municipaux au regard des infractions enregistrées automatiquement par le radar en vidéo. La seule contrainte est que la commune dispose d'un arrêté préfectoral autorisant la vidéo-verbalisation, ce qui est déjà le cas dans plus de 300 communes....

D'après les chiffres fournis par Autoplus, le radar piéton est vendu 30 000 euros ou disponible en location pour 1000 euros par mois.

Le fonctionnement

Le système fonctionne grâce à l'analyse en temps réel des mouvements des piétons et des véhicules. Le système est équipé de cinq caméras. Les deux grosses caméras servent à analyser les mouvements des piétons, deux autres associées à des systèmes de lecture automatique de plaque (LAPI) servent à analyser le mouvement de voitures et une dernière petite caméra tout en haut permet d'enregistrer la scène complète lorsque le système détecte une infraction. Les scènes enregistrées sont ensuite envoyées à la police municipale qui pourra vérifier si l'infraction est bien réelle puis verbalisé le véhicule en infraction.

Comme le radar de stop, ce dispositif est donc un système de vidéo-verbalisation, technique qui permet aux forces de l'ordre d'utiliser des images vidéos pour verbaliser à distance des infractions au Code de la Route.

Un système déjà en place

Le radar piéton a été testé pendant plusieurs semaines cet été à La Grande-Motte uniquement dans un cadre pédagogique. Mais avant cela, d'autres communes avaient renoncé à en installer devant l'impossibilité de verbaliser. Certaines reviennent déjà à la charge.

C'est le cas de la commune de Saint-Bonnet de Mure dans la banlieue de Lyon puisqu'un radar piéton vient d'y être installé le 10 janvier. Il est situé sur la D306, un axe avec une circulation de 22 000 véhicules par jour.

Pour le moment, c'est un panneau lumineux situé juste après le radar qui indique au conducteur en infraction qu’il n’a pas respecté le passage piéton. Mais dès que la législation sera modifiée, ce radar pourra verbaliser.