maintenance de radar automatique


La maintenance est une activité essentielle dans le fonctionnement du contrôle automatisé. Elle est aujourd'hui réalisée par plusieurs prestataires dans le cadre de plusieurs marchés publics. Mais ce ne sera bientôt plus le cas car le DCA (Département du Contrôle Automatisé) souhaite regrouper ces activités de maintenance et ainsi limiter le nombre d'intervenants.

Un nouveau marché public est donc en cours d'attribution et il concerne la maintenance opérationnelle des radars fixes en France ainsi que celle des tous les radars automatiques en Corse et dans les départements d'Outre-Mer. Il devra permettre d’optimiser les coûts de maintenance tout en assurant un très haut niveau de disponibilité des équipements. Pour cela, ce marché public va reprendre tous les marchés publics actuels concernant la maintenance opérationnelle, cela au fur et à mesure que ceux-ci arriveront à échéance.

La maintenance des radars automatiques est séparée en deux parties.

La première partie est celle des fournisseurs de radars automatiques. Elle regroupe les activités d'homologation des radars, de formation des utilisateurs et des mainteneurs opérationnels ainsi que la maintenance avancée réalisée essentiellement en atelier pour les diagnostics avancés des équipements, les réparations des pièces défaillantes et les stockages ou destructions de matériels.

La seconde partie est celle des mainteneurs opérationnels qui sont en charge de la télémaintenance, de la maintenance de terrain et des nouvelles installations. 

La télémaintenance est effectuée à distance depuis le CNT de Rennes. Elle permet la détection des défaillances ou des dégradations sur les équipements à l’aide de plusieurs sources (signalement à la permanence téléphonique, remontée et analyse des alarmes, analyse des MIF produits par les équipements, etc.).  Les divers outils de télémaintenance et de supervision sont également utilisés pour le diagnostic des défaillances et le dépannage à distance des équipements.

La maintenance de terrain comprend la maintenance préventive (remplacement des pièces soumises à vérification réglementaire et des pièces d’usure, nettoyage des équipements) mais également la maintenance corrective dont le remplacement des pièces défaillantes ou encore remise en état suite à dégradations (nettoyage, remplacement de vitres, etc) et le stockage des pièces nécessaires pour assurer la maintenance de niveau de terrain.

Les mainteneurs opérationnels sont également en charge de l’installation ou de la dépose de radars dans le cadre d’opérations de vie du parc et aussi de l'entretien des équipements associés (barrière de sécurité, poteau d'installation, etc).

Dans le cadre de ce marché public, la société choisie sera en charge de la maintenance opérationnelle de tous les radars fixes de France, donc seront exclus les radars mobiles, les radars mobiles mobiles et les radars autonomes mais également les futurs radars tourelles.

Par contre, la situation sera différente en Corse et dans les départements d'Outre-Mer car sur ces territoires, la société choisie sera en charge non seulement de la maintenance opérationnelle de tous les types de radars (y compris les mobiles et les nouveaux modèles de radars) mais elle devra également effectuer l'installation des futurs radars tourelles et des radars mobiles des forces de l'ordre mais aussi la pose des panneaux radars dans le cadre des nouvelles zones de contrôle leurre.

Le marché de maintenance a déjà changé de prestataire en 2013 et cela a entrainé une chute du taux de disponibilité avec de nombreux radars automatiques hors service pendant plusieurs semaines. Pour éviter cela, le marché public de maintenance opérationnelle comporte une phase de montée en charge progressive du nombre d'équipements concernés.

humour dessin maintenance