Depuis le 1er juillet, le passage au 80 km/h sur les routes sans séparateur central a fait bondir le nombre d'infractions enregistrées par les radars automatiques installés sur les routes concernées. Dans le même temps, cette réduction de la vitesse a rendu quelques cabines inopérantes et a limité les capacités de plus de quatre vingt autres.

Des radars tronçons hors service

Les premières victimes de l'abaissement de la vitesse à 80 km/h sont les radars tronçons. En effet, au moins deux d'entre eux sont hors service depuis le 1er juillet.

Pourquoi? Parce que la limitation de vitesse n'est plus la même sur toute la longueur de leur tracé! En effet, la nouvelle règle, hors agglomération et hors routes à chaussées séparées, implique le maintien de la vitesse à 90 km/h lorsqu'il existe deux voies de circulation dans le même sens c'est à dire essentiellement dans les créneaux de dépassement ou les voies d'insertion qui se prolongent en créneau de dépassement.

limitation à 90 dans les créneaux de dépassement

Pour pouvoir fonctionner le radar tronçon doit être implanté sur une portion de route disposant de la même limitation de vitesse sur toute sa longueur, ce qui n'est donc désormais plus le cas lorsque le tronçon contrôlé contient une partie avec voie de dépassement...

Dès le début du mois de juillet, c'est le radar de Villers-le-Lac dans le Doubs, dont la section contrôlée contenait une double voie, qui a été entièrement démonté pour cette raison.

La situation est identique pour le radar de Divion dans le Pas de Calais où la portion contrôlée commence par une double voie limitée à 90 km/h mais se termine par une simple voie limitée à 80 km/h. Si les poteaux du radar sont toujours installés, ils seront démontés prochainement et le radar est de toute façon hors-service depuis le 1er juillet.

Attention, sur certains autres radars tronçons, ce n'est pas le radar qui a été désactivé mais c'est la limitation de vitesse qui a été adaptée!!

Par exemple, les radars vitesse moyenne de Saint-Jean-le-Centenier en Ardèche ou encore de celui de Pradelles en Haute-Loire qui comportent tous les deux une voie de dépassement, ont vu la vitesse maximum autorisée dans cette dernière être abaissée à 80 km/h! Un choix que n'ont pas fait les gestionnaires de voirie pour les radars qui ont été mis hors-service.

Des radars plus discriminants

Le passage à 80 km/h a également impacté de nombreux radars discriminants. En effet, depuis le 1er juillet, les voitures, motos et autres fourgons circulent désormais à la même vitesse que les poids-lourds, or, la raison d'être de ce type de radar est de contrôler les vitesses des véhicules légers et des poids-lourds avec des limitations différentes puisque, auparavant, ces radars flashaient les voitures qui dépassaient le 90 km/h et les camions qui dépassaient le 80 km/h réglementaire.

Si la fonction de discrimination du type de véhicule est désormais inutile pour plus de 80 radars discriminants, ne nous inquiétez pas, la Sécurité Routière a trouvé une solution pour les recycler!

Au cours des prochains mois, ils seront tous transformés en radars double face pour prendre en photo l'avant et l'arrière des véhicules en infraction afin de pouvoir mieux identifier le conducteur tout en ne laissant pas filer les motos qui n'ont leur plaque qu'à l'arrière.

nouveau radar double face