radar fixe

Mise à jour du 08/09/2016: Toutes les contraventions entre le 16 août à 15h55 et le 17 août à 11h00, pour des vitesse inférieures à 110 km/h seront annulées et les personnes qui ont déjà payé seront remboursées. Les courriers en ce sens seront envoyés par l'ANTAI dans les prochains jours.
On notera les informations contradictoires de la Préfecture qui par un communiqué du 07/09/2016 indiquait aux personnes flashés qu'il fallait contester.

Le radar fixe installé sur la N83 à Bergheim a flashé par erreur environ 800 usagers de la route entre le 16 août à 15h55 et le 17 août à 11h00. En effet, alors que la vitesse maximum autorisée au niveau du radar avait été abaissée quelques semaines auparavant, elle n'a pas été rétablie sur le radar en même temps que la fin des travaux.

Si le matin du 17 août 2016, les travaux étaient terminés, que tous les panneaux de limitation à 70 avaient été retirés et que la vitesse maximum autorisée était donc de nouveau de 110 km/h, le radar fixe était toujours configuré pour flashé à 70 km/h.

Ce jour là, les usagers de la route ont été surpris d'être flashés alors qu'ils respectaient la limitation de vitesse, mais leur surprise est encore plus grande ces derniers jours alors même qu'ils commencent à recevoir les avis de contravention pour un excès de vitesse qu'ils n'ont pas commis....

Pourquoi cette erreur ? A cause d'une mauvaise coordination entre le CNT de Rennes et la DIREST. Soit les panneaux ont été retirés trop tôt, soit le CACIR n'a pas rétabli la vitesse maximum autorisée à l'heure prévue.

Mais encore une fois, ces sont les automobilistes qui se retrouvent à devoir prouver leur bonne foi en contestant et en consignant le montant de l'amende.

Il y aura peut-être une annulation de tous les PV par le CACIR mais pour toutes les personnes concernées, le mieux est d'obtenir de la DIREST une attestation avec la date de fin des travaux et de la joindre au courrier de contestation.