Dans la nuit du 21 au 22 mai 2012, trois radars automatiques installés au bord des routes du Gers ont été dégradés par incendie.
 
Il s'agit des radars positionnés :  

  • sur la N124, lieu dit "le petit carlat" sur la commune de Vic Fezensac, sens Auch - Vic Fezensac 
  • sur la D930, lieu dit "Envives" sur la commune de Jegun, sens Auch - Castera Verduzan 
  • sur la D931 sur la commune de Larressingle, sens Condom - Mouchan

Dans un communiqué officiel, Etienne Guépratte, Préfet du Gers, rappelle  que ces équipements sont positionnés sur des sites  où les vitesses pratiquées sont largement au-dessus des vitesses autorisées et où des accidents corporels graves se sont produits ces dernières années. Leur objectif est de réduire la vitesse afin  de sécuriser la section routière où ils sont implantés. 

Mais aussi  que les dégradations ou tentatives de dégradation à l’encontre de ces équipements n’ont pas vocation à demeurer impunies. Les services de l'État déposent plainte systématiquement auprès du parquet du tribunal de grande instance d’Auch. Une peine de prison de 0 à 3 ans et jusqu’à 45 000 € d’amende peut être encouru dans le cadre de dégradations de cette nature. Les sites d’implantation font l’objet par ailleurs d’une surveillance particulière qui peut entraîner à tout moment la prise en flagrant délit.