radar feu metz

Comme annoncé par le ministère de l'Intérieur en marge du Comité Interministériel de la Sécurité Routière du 2 octobre 2015, une expérimentation du contrôle de la vitesse par les radars feux rouges vient d'être lancée.

Ce nouveau mode de fonctionnement des radars feux rouges a été introduit lors de la présentation des 26 nouvelles mesures pour la sécurité routière en janvier 2015 par le ministre de l'Interieur. Il s'agissait de la mesure 12 "Relancer le déploiement de radars feux rouges et leur associer systématiquement un module de contrôle de la vitesse, notamment en agglomération".

Le principe est simple, le radar flashe les véhicules dépassant la vitesse maximum autorisée lorsque le feu est vert mais continu également de flasher ceux qui ne respectent pas l'arrêt au feu rouge.

Le premier radar modifié pour cette expérimentation est installé en région parisienne sur la N6 à Brunoy (91). Ce n'est pas une surprise, puisque dans cette partie de la France, ce sont des radars feux rouges GATSO GTC GS11 qui sont installés et que ce modèle de radar est déjà conçu pour contrôler simultanément la vitesse et le respect des feux rouges. Mais l'expérimentation va également porter sur les AXIMUM CAPTOR installés dans le Sud-Ouest. Un second radar est en test sur le Boulevard Pierre Ier à Bordeaux (33).

Pour calculer la vitesse de circulation, les radars feux rouges n'utiliseront ni antenne radar doppler, ni laser LIDAR, puisque le travail est effectué grâce aux boucles électro-inductives déjà installées dans la chaussée pour le contrôle du respect feu rouge.

La phase d'expérimentation doit durer 6 mois. Durant cette période, les radars ne verbaliseront pas les excès de vitesse, mais continueront à verbaliser les franchissement de feux rouges.