Voici un record dont ce serait bien passé la Sécurité Routière en ces temps de contestation de l'abaissement de la vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires.

En étudiant les statistiques des infractions enregistrées par les radars fixes dans le département de l'Yonne, nous sommes tombés sur des chiffres surprenant concernant le radar fixe de Merry-Sec installé sur la N151 dans la zone où est testé le passage à 80 km/h.

Une activité multipliée par 14

Alors que ce radar ne flashait que quelques véhicules chaque année depuis 2011, son activité a brusquement augmenté avec l'abaissement de la vitesse à 80 km/h comme vous pouvez le voir sur le graphique ci-dessous.

Entre 2011 et 2014, ce radar ne flashait même pas une fois tous les deux jours. Les chiffres ont commencé à s'affoler dès 2015 avec une activité qui a doublé. C'est cette année-là que la vitesse maximum autorisée a été abaissée à 80 km/h sur la N151 dès le 1er juillet.

statistiques du nombre de flahs du radar de Merry-Sec

La hausse s'est poursuivie en s'accentuant puisqu'au cours de l'année 2016, le nombre de flashs a atteint 930. Pourtant, au printemps de cette année, le radar a été hors-service pendant quelques semaines, le temps que la vielle cabine de deuxième génération soit remplacée par un radar double sens.

Sous l'effet combiné de la vitesse maintenue à 80 km/h et du double sens, l'augmentation de l'activité du radar a encore progressé en 2017 pour atteindre 2 361 flashs, c'est à dire 14,6 fois plus que 3 ans plus tôt!

Les autres radars

Trois autres radars fixes sont installés dans les zones tests où la vitesse est abaissée à 80 km/h depuis juillet 2015. Si pour ces trois radars, nous ne disposons pas encore du nombre de flashs enregistrés en 2017, on peut voir que leur activité a également augmenté entre 2014 alors que l'on roulait encore à 90 km/h et 2016 quand la limitation était à 80 km/h.

Sur la N57 à Quenoche, le nombre de flashs a été multiplié par 3.5 en passant de 573 à 2109.

Sur la N7, l'activité du radar de La Roche-de-Glun a également été multiplié par 3.5 en passant de 624 à 2149 flashs et celle du radar de Chateauneuf-sur-Isère par 4.2 en passant de 2352 à 9855 flashs.

260 M€ de recettes supplémentaires

Si on extrapole une hausse par 4 de l'activité des 1 075 radars fixes qui vont passer à 80 km/h, leur nombre de flashs bondit de 2,2 millions à 8,8 millions. Cela représente une augmentation des recettes de près de 260 millions d'euros* sur une année entière.

Et encore, ici on ne parle que des gains supplémentaires générés par les radars fixes mais c'est sans compter sur l'activité accrue des radars autonomes et autres radars mobiles.

 

* Ce calcul prend en compte un taux de transformation des flashs en contravention de l'ordre de 75% et un gain moyen par amende de 52 euros.