perte point permis

Les statistiques officielles du Ministère de l'Intérieur indique que 10.139.522 points ont été retirés aux automobilistes français en 2010 (+9.3 % par rapport au bilan 2009) pour 6.275.387 infractions traitées (+5,9 %). Après deux années consécutives de quasi-stabilité, le nombre de points retirés et le nombre d'infractions entrainant une perte de points sont en nette hausse.

En 2010, 85.700 permis de conduire avec un solde de point nul ont été invalidés soit une baisse de 7% par rapport à 2009. Les titulaires de permis probatoires invalidés pour solde de points nul représentent 20,5% de l’ensemble des permis invalidés.

En 2010, 2,3 millions de titulaires du permis de conduire ont vu rétablir leur nombre initial de 12 points un chiffre stable par rapport à 2009. Actuellement, 90% des conducteurs détiennent 10 points ou plus sur leur permis. En 2010, 3,018 millions de titulaires du permis de conduire ont recouvré le point qui leur avait été retiré à l’issue d’un délai d’un an sans infraction. Ce chiffre est en légère hausse de 3,8%, après une hausse de 18% entre 2008 et 2009.

Comme les années précédentes, les hommes sont majoritairement concernés par les retraits de points avec 7.136.511 points retirés contre 3.003.011 pour les femmes. L’âge moyen des titulaires du permis de conduire ayant été sanctionnés par un retrait de points augmente chaque année depuis sa création en 2002. Ainsi les dossiers traités pour la tranche des 26 - 35 ans  sont en baisse depuis 2002, passant de 25% à 11% en 2010, alors que, pour les 35 - 65 ans le nombre de dossiers traités progresse depuis 2002, passant de 44% à  57% en 2010. Il en est de même pour les plus de 65 ans, le nombre passant de 3% en 2002 à 8% en 2010. Si la modification de la pyramide des âges liée au vieillissement de la population française semble être l’une des explications, l’imputation d’une infraction à un grand parent ou des proches pourrait également y contribuer.

Confirmant la tendance déjà constatée les années précédentes, les excès de vitesse représentent la majeure partie des infractions ayant entraîné un retrait de points. En 2010, cette part est de 79.4%. Mais l'arrivée des radars feux rouges a provoqué la montée en puissance des infractions pour non respect de l’arrêt imposé par un feu rouge fixe ou clignotant de +77% ce qui représente  3,27% du total des infractions en 2010.

Pour les infractions à la vitesse:

  • 2.778.071 concernent des excès de vitesse inférieurs à 20 km/h avec une vitesse maxi supérieure à 50 km/h
  • 1.549.177 concernent des excès de vitesse inférieurs à 20 km/h avec une vitesse maxi inférieure ou égale à 50 km/h
  • 484.056 concernent des excès de vitesse d'au moins 20 km/h et de moins de 30 km/h
  • 136.499 concernent des excès de vitesse d'au moins 30 km/h et de moins de 40 km/h
  • 27.102 concernent des excès de vitesse d'au moins 40 km/h et de moins de 50 km/h
  • 9.429 concernent des excès de vitesse supérieur à 50 km/h

Le nombre excès de vitesse inférieurs à 20 km/h avec une vitesse maxi inférieure ou égale à 50 km/h est en hausse de 7.9% par rapport à 2009. La part des grands excès de vitesse augmente avec +20% pour les excès de vitesse d'au moins 40 km/h et de moins de 50 km/h et +48.8% pour les excès de vitesse supérieur à 50 km/h.

Hormis la vitesse, les principales infractions constatées sont :

  • Téléphone au volant: 452.441 infractions
  • Non respect des feux rouges : 205.282 infractions
  • Non port de ceintures : 164.386 infractions
  • Alcoolémie : 160.424 infractions
  • Usage de stupéfiants : 10.400 infractions

Quelques-unes des infractions entrainant un retrait de point parmi les moins fréquentes :

  • Conduite d'un taxi sans attestation préfectorale délivrée après vérification médicale de l'aptitude physique: 62 infractions
  • Usage d'appareil, dispositif ou produit destiné à déceler ou perturber les instruments de constatation des infractions routières: 22 infractions
  • Arrêt ou stationnement de véhicule sur la bande centrale séparative des chaussées d'une autoroute: 18 infractions
  • Usage d'appareil, dispositif ou produit permettant de se soustraire à la constatation des infractions routières: 3 infractions
  • Arrêt ou stationnement de véhicule  de nuit ou par visibilité insuffisante, sans éclairage ni signalisation, sur chaussée dépourvue d'éclairage public: 58 infractions
  • Dépassement sur la voie la plus à gauche d'une chaussée à double sens de plus de deux voies: 61 infractions

Au niveau national, les départements dont les conducteurs ont perdu le plus de points sont bien sûr les plus peuplés avec le classement suivant:

  1. Bouches-du-Rhône : 400.243 points retirés
  2. Nord : 352.563 points retirés
  3. Yvelines : 292.074 points retirés
  4. Paris : 284.382 points retirés
  5. Seine-et-Marne : 272.571 points retirés
  6. Gironde : 261.506 points retirés
  7. Rhône : 256.588 points retirés
  8. Hauts-de-Seine : 254.904 points retirés
  9. Val d'Oise : 240.761 points retirés
  10. Pas-de-Calais: 217.235 points retirés

A l'opposé, ce sont les conducteurs de Lozère qui sont les plus épargnés par les retraits de points avec moins de 10.000 points perdus en 2010, suivis par ceux de Guyane (14.468 points retirés) de la Creuse (15.521 points retirés) et du Cantal (18.814 points retirés). Dans tous les autres départements, le nombre de points retirés en 2010 dépasse le chiffre des 20.000.

Entre 2009 et 2010, les conducteurs du département des Hautes-Alpes ont perdu 39.9% de points en plus. Au contraire, les conducteurs de la Nièvre ont vu leur nombre de points perdus baisser de 34.4%.

Le document complet est à consulter sur le site du Ministère de l'Intérieur : http://www.interieur.gouv.fr/