externalisation des controles mobiles


L'année dernière lors du Comité Interministériel de la Sécurité Routière, le gouvernement a indiqué vouloir externaliser les contrôles radars, c'est à dire confier les véhicules embarquant des radars mobiles nouvelle génération à du personnel salarié d'une entreprise privée.

Jusqu'à présent, cette mesure s'était heurtée à une grosse difficulté car l'utilisation du radar nécessitait des manipulations manuelles sur la tablette de contrôle du radar. Tout cela sera bientôt terminé car les radars mobiles mobiles vont être rendus autonomes !

C'est ce que l'on peut lire dans le projet de loi de Finances 2017 avec cette phrase : "externalisation de la conduite des véhicules contenant les radars autonomes".

En effet, à ce jour, le cinémomètre de type GATSO MILLIA qui équipe les voitures de type radars mobiles mobiles ne fait pas tout tout seul. Avant le lancement de la mission de contrôle, le radar doit être configuré sur la tablette de contrôle, mais surtout, en mission, un opérateur doit indiquer au radar la vitesse maximum autorisée à chaque fois que celle-ci change ou encore désactiver le contrôle radar à l’approche d’un site qui ne permet pas de remplir les conditions d'utilisation.

Mais, dans les prochains mois, "les radars mobiles-mobiles vont faire l’objet d’évolutions de manière à permettre l’externalisation de la conduite des véhicules dans lesquels ils sont intégrés".

Vous noterez que la Sécurité Routière ne parle que de conduite, ce qui fait bien comprendre qu'à l'avenir, il n'y aura plus qu'un seul conducteur dans ces voitures et que le radar fonctionnera effectivement tout seul !

Nous verrons dans les prochaines semaines comment le radar va pouvoir fonctionner de manière autonome. En effet, on se demande quand même comment il va être possible que le radar détermine tout seul la limitation de vitesse en temps réel. La solution de l'utilisation de la position GPS du véhicule est la plus probable, mais à ce jour, il n'existe pas de base nationale officielle des limitations de vitesse sur les routes de France, c'est à dire une base qui soit normalisée, vérifiée et bien sûr homologuée pour servir de base à une verbalisation !

Le projet de loi de Finances 2017 précise également le calendrier de déploiement de ces nouveaux radars.

"L’externalisation de la conduite des voitures radars sera expérimentée au premier trimestre 2017 avant d’être déployée progressivement sur les années 2017 et 2018". Il s'agira d'un déploiement par région en fonction des résultats obtenus dans la zone pilote de l'expérimentation avec une renouvellement progressif des radars mobiles-mobiles par les équipements de nouvelle génération.

Il précise également qu'il "sera alors possible de multiplier le temps de contrôle réalisé" avec ce type d'équipement et que ceux-ci seront utilisés "en particulier sur les itinéraires de contrôle par panneau leurre"...

En effet, depuis le début, le but du gouvernement est de libérer les gendarmes et policiers pour d'autres tâches. Ce qu'explique Emmanuel Barbe, le délégué interministériel à la Sécurité Routière sur France Bleu Périgord: "Là où il faut aujourd'hui deux gendarmes ou deux policiers pour faire bouger ces voitures, demain c'est une entreprise privée qui sera entièrement pilotée, il n'y aura aucune constatation d'infraction, la voiture fait tout toute seule, elle empruntera les itinéraires qu'on lui dit".

Pour Emmanuel Barbe et la Sécurité Routière, "le message est simple, maintenant sur le réseau, il n'y a pas d'endroits où vous ne risquez pas d'être contrôlé" !


choix vitesse maximum autorisée