Suppression panneaux radars

Alors que le gouvernement a décidé de plafonner le nombre de radars automatiques à 4200, il cherche de nouvelles méthodes pour continuer à faire baisser la vitesse moyenne de circulation sur les routes tout en faisant des économies...

Dans son dernier numéro, le magazine Auto-Plus nous apprend qu'une des solutions envisagées serait d'installer de faux radars sur le bord des routes. Avec cette méthode qui est déjà utilisé en Suisse ou en Angleterre, plusieurs cabines sont installés successivement mais une seule est réellement équipé d'un radar sauf qu'on ne sait pas laquelle. Cette solution présente un inconvénient majeur, après quelques jours de fonctionnement, la cabine radar et les cabines leurres seront rapidement repérées et signalées sur les sites internet et les pages Facebook spécialisés. L'effet sera donc limité aux usagers de passage puisque les habitués connaitront l'emplacement de la cabine active. Pour vraiment insinuer le doute, il faudrait utiliser la méthode belge qui consiste à déplacer le radar aléatoirement dans une vingtaine de cabines différentes. Heureusement, cette solution est difficile à mettre en œuvre et surtout elle coûte chère puisque qu'elle nécessite de la main d'oeuvre pour déplacer les radars et elle nécessite également le branchement de toutes les cabines aux réseaux EDF et télécoms.

Mais la Belgique reste une source d'inspiration puisqu’une autre solution s'inspire de ce qui se fait dans chez notre voisin. Il s'agirait d'utiliser des radars non plus fixes, ni même mobiles mais semi-fixe, c'est à dire facilement déplaçable et qui ne resteraient à la même place que quelques jours consécutifs. Par contre, les lieux de contrôles semi-fixes seraient toujours annoncés par un panneau qui lui resterait en place que le radar soit là ou pas...

Nous aurons bientôt un aperçu de cette dernière méthode avec les radars chantiers qui arriveront dans le courant de l'année. Ils utilisent le même principe, ce sont des cabines semi-fixes, facilement déplaçables, qui ne restent que quelques jours au même endroit.