La vitesse maximum autorisée sur le périphérique de Paris a été abaissée à 70 km/h le 10 janvier 2014. Si les raisons invoquées pour justifier ce changement (effet bénéfique sur la qualité de l’air et l’accidentologie et diminution des nuisances sonores ressenties par les riverains) sont toujours discutées par les experts, le seule chose certaine c'est que cet abaissement de vitesse à inexorablement fait augmenter le nombres de flashs émis par les 16 radars automatiques installés sur cette voie sur laquelle circule quotidiennement 1,3 million d'usagers.

Selon les chiffres obtenus par Metronews, le nombre de flashs émis par les radars automatiques sur les trois derniers mois est en augmentation de 20%. Avant l'abaissement de la limitation de vitesse, les radars du périphérique parisien constataient en moyenne 1000 excès de vitesse par jour. Aujourd'hui, la moyenne est passée à 1200 infractions par jour.

Si l'impact de l'abaissement de la limitation de vitesse n'est certainement pas négligeable, il faut relativiser ces chiffres en indiquant que depuis le 10 janvier, 2 nouveau radars fixes sont entrés en service. Ainsi, le nombre moyen de flashs par radar progresse de 71 à 75 par jour soit une hausse de seulement 6%.