radar pédagogique

En mai 2011, le gouvernement a décidé de remplacer les panneaux radars par des radars pédagogiques. Pour cela, le ministère de l'Ecologie, du Développement durable, des Transports et du Logement a déjà fait un appel d'offre pour le déploiement et la maintenance de radars pédagogiques au mois de juin 2011. Ce marché, dont le résultat n'a toujours pas été publié, porte sur un total initial de 920 dispositifs ETP (Equipements de Terrain Pédagogiques).

Plusieurs radars pédagogiques ont déjà été déployé un peu partout en France. Si leur utilisation sur les routes mono-voies ne posent pas de problèmes particuliers, il en va tout autrement sur les axes multivoies. En effet, lorsque des radars pédagogiques classiques sont installés sur des voies rapides, ils sont incapables de mesurer la vitesse lors de forts trafics c'est à dire lorsqu'il y a plusieurs voitures dans la même zone et encore plus incapables de distinguer les différentes voies de circulation. Conclusion, lorsqu'ils fonctionnent, l'automobiliste qui passe devant est incapable de savoir quel véhicule est concerné par la vitesse affichée! C'est notamment le cas pour des radars pédagogiques installés sur l'A31 à Metz et sur l'A7 à Lyon.

Conscient du problème, le gouvernement vient enfin de publier un nouvel appel d'offre pour le déploiement et la maintenance de radars pédagogiques contrôlant plusieurs voies de circulation qui afficheront des informations complémentaires de désignation des véhicules, permettant aux usagers de savoir sans ambiguité quel est le véhicule concerné par l'affichage.

L'achat d'un minimum de 250 dispositifs est prévu dans ce marché conclu pour une durée de dix-huit mois, reconductible deux fois pour douze mois.

La date limite de dépôt des offres étant fixée au 15 février, le résultat de l'appel d'offre devrait être connu au début du printemps.