Si le passage au 80 km/h sur les routes bidirectionnelles sans séparateur central divise, il y a bien un point qui est incontestable, c'est que cet abaissement va faire exploser le nombre de flashs enregistrés par les radars automatiques!

Alors que les résultats sur la sécurité routière des 81 km de routes nationales où est testé l'abaissement de la vitesse de 90 à 80 km/h n'ont pas été rendus public, les chiffres de l'activité des quatre radars fixes installés sur ces axes a lui été publié officiellement par la Sécurité Routière. Vous pouvez ainsi retrouver l'activité de tous les radars fixes depuis l'année 2014 sur notre page dédiée ainsi que sur les fiches descriptives de chaque radar.

Expérimentation de la limitation de vitesse à 80 km/h sur N151

4 fois plus de flashs

L'expérimentation de l'abaissement de la limitation de vitesse a débuté le 1er juillet 2015 et se poursuit encore aujourd'hui. Pour comparer l'activité des radars fixes, nous prenons en référence le nombre de flashs de l'année 2014 lorsque la vitesse était limitée à 90 km/h durant toute l'année en les comparant à ceux de l'année 2016 lorsque la vitesse était limitée à 80 km/h durant toute l'année. Nous laissons de côté les chiffres de 2015 puisque durant cette année, la limitation de vitesse a été de 90 km/h durant les 6 premiers mois de l'année et de 80 km/h durant les 6 derniers.

En Haute-Saone sur les 14 kilomètres concernés par l'abaissement de la limitation à 80 km/h se trouve un radar fixe installé sur la commune de Quenoche qui a vu son nombre de flash passer de 573 en 2014 à 2109 en 2016 soit 3.5 fois plus.

Dans l'Yonne, 49 kilomètres de la N151 sont également concernés par l'expérimentation et dans cette zone est installé un radar fixe sur la commune de Merry-Sec. Lui aussi a vu son activité fortement augmenter entre 2014 et 2016 puisqu'il est passé de 161 excès de vitesse enregistrés à 930, soit 5.8 fois plus. Mais cette forte hausse est aussi à mettre au crédit du passage en double sens de ce radar au cours de l'année 2016.

Enfin, c'est dans la Drôme aux portes de Valence que se trouve le troisième axe concerné par le test du 80 km/h et sur ces 18 km de la N7 se trouve deux radars fixes. Celui de La Roche de Glun à vu son nombre de flashs passé de 624 à 2149 entre 2014 et 2016 soit 3.5 fois plus. Et la hausse est encore plus forte pour le radar de Chateauneuf sur Isère qui enregistrait 2352 flashs en 2014 avant d'en enregistrer 9855 en 2016 soit 4.2 fois plus.

Au total, ces quatre radars fixes sont passés de 3 710 flashs en 2014 lorsque la limitation était de 90 km/h à 15 043 en 2016 avec une limitation à 80 km/h c'est à dire quatre fois plus! Pour l'année intermédiaire, avec une limitation mixte à 90 et 80, le nombre de flashs enregistrés au total avait été de 8838 soit déjà 2.4 fois plus qu'en 2014...

8 millions de flashs

Actuellement, on estime que ce sont un millier de radars fixes qui seraient concernés par l'abaissement de la vitesse à 80 km/h puisqu'ils sont installés dans des zones limitées à 90 km/h sur des routes sans séparateur central. En 2016, ces radars fixes ont enregistré plus de 2 millions de flashs.

Si l'on applique la hausse moyenne constatée sur les radars fixes de la zone d'expérimentation, le nombre de flashs enregistrés par tous les radars fixes en zone 80 pourraient donc atteindre 8 millions par an! 

Et encore, ici on ne parle que des radars fixes mais c'est sans compter sur l'activité accrue des radars autonomes et des radars mobiles. Et pour ces derniers, d'autant plus avec la privatisation des contrôles radars qui va entrainer une multiplication des contrôles sur les itinéraires sécurisés qui sont principalement des routes bidirectionnelles...

Le panneau radar pour la signalisation des itinéraires sécurisés Panneau itinéraire sécurisé