Un motard s'est amusé à se filmer en roulant plein gaz sur les routes du Tarn-et-Garonne entre Montauban et Lauzerte. Au guidon de sa Triumph Daytona, il s'est offert une pointe de vitesse à 177 km/h et a enregistré pas moins de vingt-trois excès de grande vitesse, soit 50 km/h au-dessus de la limite autorisée en moins de 50 minutes sur les petites routes départementales.

Au cours de sa chevauchée, le jeune homme de 25 ans a réussi à éviter les radars et autres contrôles de vitesse. Malheureusement pour lui, la caméra miniature fixée par ventouse sur son réservoir et dont il se servait pour filmer ses «exploits» et créer ainsi le buzz sur Internet s'est détachée à 300 mètres de la gendarmerie de Lauzerte...

Lorsque les gendarmes ont découvert l'objet et visionné la vidéo, ils sont tombés des nues mais la vidéo ne permettait pas d'identifier le pilote de la moto. Heureusement pour eux, le motard leur a grandement facilité la tâche en revenant le lendemain des faits sur le bord de la route à la recherche de sa petite caméra... Surpris par un gendarme, il a avoué être à la recherche d'une caméra perdue sur le bord de la route sans se douter que les gendarmes l'avait retrouvé avant lui.

Le motard a été convoqué et entendu par les gendarmes, sa moto a été saisie et placée en fourrière jusqu'à début mars, date à laquelle se déroulera son procès.

Ce n'est pas la première fois qu'un chauffard se fait "pincer" avec une vidéo d'excès de vitesse publiée sur internet. En 2007, un conducteur de 25 ans qui s'était fimé au volant de sa voiture à 225 km/h sur la rocade de Luneville, a été mis en examen pour "mise en danger de la vie d'autrui" après avoir été confondu par un policier curieux, tombé par hasard sur cette vidéo intitulée "Je ne serai jamais plus en retard", sur le site YouTube.