Suppression panneaux radars

Depuis plusieurs années, les associations de sécurité routière souhaitent que les panneaux signalant les radars fixes soient supprimés. En 2007, cette idée a fait débat avec de nombreuses réactions dans ce sens de la part de membres du gouvernement. Mais devant la fronde populaire, Dominique Bussereau, le secrétaire d’État chargé des Transports, avait annoncé que les panneaux indiquant les radars ne seraient pas supprimés en précisant que "L'objectif ce n'est pas de punir, l'objectif c'est de prévenir et de faire baisser la vitesse".

Depuis 2007, l'idée de supprimer les panneaux de signalisation a fait son chemin et on remarque déjà que pour les nouveaux radars aux feux rouges, il n'y a pas de panneau pour signaler leur présence. 

Mais le gouvernement souhaite aller encore plus loin, François Fillon a annoncé hier que 800 nouveaux radars fixes seraient installés jusqu'en 2012 mais qu'ils ne seraient plus signalés de la même façon. Des «zones radars» vont être créées et la radar fixe ne sera plus signalé 500 mètres en amont mais 1 ou 2 kilomètres avant par un panneau supportant le message suivant : «contrôle radar fréquent». Ainsi sur quelques kilomètres après le panneau, plusieurs radars pourront être installés.

Officiellement, cette modification dans la signalisation vise à contraindre l'automobiliste à plus de prudence et à adopter une conduite moins brutale. Mais l'effet inverse risque de se produire puisque les automobilistes mal informés sur la présence d'un radar fixe vont freiner encore plus brutalement lorsqu'ils vont apercevoir la cabine au dernier moment.

Pour l'instant, il est prévu que cette nouvelle mesure ne s'applique qu'aux 800 nouveaux radars fixes et non à l'ensemble du parc de radars.

Pour ce qui est des futurs "radars tronçons", on ne sait pas encore si eux seront signalés.

On devrait en savoir plus à l'issue du Comité Interministériel de la Sécurité Routière qui se tient aujourd'hui en fin de matinée.