evolution montant recettes radars

Comme chaque année où presque, les recettes générées par les radars automatiques sont en hausse. En 2015, elles ont atteint un total de 789 millions d'euros contre 740 millions en 2014 soit une hausse de plus de 6%.

Cette hausse était prévue car si le bilan 2015 des radars automatiques montrait une baisse du nombre de flashs émis par les radars automatiques, le nombre d'avis de contravention émis était lui en hausse par rapport à l'année 2014 de plus de 5%. Cette hausse du nombre de PV est due notamment à la verbalisation de plus en plus fréquentes des véhicules immatriculés à l'étranger grâce à la mise en place d'accord bilatéraux d'échanges d'informations avec les pays limitrophes.

Avec 4115 radars automatiques en service au 31 décembre 2015, chaque radar rapporte donc en moyenne 192 000 euros.

Ce chiffre de 789 millions d'euros représente le produit des amendes forfaitaires perçues par la voie des systèmes automatisés de contrôle et de sanction de la vitesse ainsi que celui des amendes forfaitaires majorées.

Dans le détail, les recettes des amendes forfaitaires s'élèvent à 642.2 millions d'euros et celles des amendes forfaitaires majorées à 146.8 millions d'euros.

Le taux moyen de recouvrement des amendes forfaitaires est de 79% pour les véhicules immatriculés en France ; de 72% pour ceux immatriculés dans l’un des neuf Etats avec lesquels la France a conclu des accords d’échanges de données et de 46% pour les véhicules de propriétaires ressortissant d’un autre Etat.

Le taux moyen de recouvrement des amendes forfaitaires majorées est de seulement 20,8% pour les immatriculations françaises, de 19,9 % pour celles relevant des Etats avec accord d'échange et de 13,5% pour les immatriculations dans un autre Etat.

En 2015, le total des recettes générées par les amendes d'infractions routières est de 1, 607 milliard d'euros, mais si ce chiffre est en hausse par rapport à 2014, il ne dépasse pas le record établi en 2012 à 1,623 milliard d'euros...

Quel avenir pour 2016 ?

Sans prendre de risques, ont peut déjà affirmer que l'année 2016 établira un nouveau record de recettes pour les radars automatiques et cela pour plusieurs raisons.

Tout d'abord depuis janvier, un nouveau pays a conclu un accord d'échange de données avec la France, il s'agit de l'Italie. Or en 2015, les véhicules immatriculés dans ce pays ont déclenché les radars automatiques 414.000 fois. Cet accord devrait donc faire entrer au minimum 10 millions d'euros supplémentaires dans les caisses de l'Etat.

Ensuite, il y a la mise en place de 500 radars double sens débutée en 2015. Or, selon les premières statistiques, les radars fixes flashent en moyenne au moins 8 fois plus dès lors que la fonction double sens est activée!

Mais, il y a aussi la poursuite du déploiement des radars autonomes qui sont de plus en plus nombreux sur le bord de nos routes. En 2015, le nombre de flashs recensés par le CACIR n'était que de 200.000. Or ce chiffre devrait bondir en 2016 car lorsqu'ils sont installés sur les zones de chantiers, ces radars peuvent enregistrer plus de 4500 flashs par jour!

Enfin, le nombre d'excès de vitesse enregistrés par les radars mobiles nouvelle génération devrait poursuivre sa progression avec de nouveaux véhicules déployés même si cela entraine mécaniquement une baisse du nombre de flashs enregistrés par les radars mobiles classiques.