Radar incendié

En 48 heures, 6 radars fixes installés sur les routes du Morbihan ont été incendiés.

Tout a commencé dans la nuit de jeudi à vendredi vers 1 heure du matin où quatre radars fixes installés près de Lorient à Quéven, Hennebont, Merlevenez et Plouhinec ont été détruits par le feu à l'aide de pneumatiques. Ces quatre destructions qui ont eu lieu dans le même créneau horaire ont été revendiquées par l'Argad Résistance Bretonne (ARB). "Cette action dénonce l'application de taxes illégales par l'Etat français sur la nation bretonne", explique le mouvement dans un communiqué envoyé à la rédaction du Télégramme.

Dans la soirée de samedi à dimanche, deux autres radars ont été incendiés. Le premier installé à Brec'h a été détruit vers 22h30. Un peu plus tard dans la nuit, c'est le radar du Moustoir-Ac qui a été la proie des flammes.

La "mobilisation" bretonne contre les radars ne semble pas terminée puisque cette nuit, c'est dans les Côtes-d'Armor qu'un nouveau radar a été incendié sur la N12 à Saint-Brieuc. Un radar fixe qui venait juste d'être remplacé par un radar discriminant poids-lourds.