En marge de la manifestation des bonnets rouges au niveau du portique écotaxe de Jugon-les-Lacs (Côtes-d'Armor) le 9 novembre, des manifestants ont incendié le radar fixe présent à proximité. Malheureusement, la scène a été filmée par des caméras de télévision et photographiée, des images largement diffusées sur internet.

Sur les photos on distingue facilement une jeune fille portant un bonnet rouge mais qui n'a pas pris la précaution de masquer son visage. Après enquête, la jeune femme a été identifiée puis interpellée mardi matin. Elle a été jugée dès mercredi en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Saint-Malo.

Cette étudiante en BTS d'économie sociale et familiale n'a pas participé à l'amoncellement des débris inflammables devant le radar, elle a simplement emprunté le briquet d'un inconnu pour aider à faire prendre le feu. Confuse, elle a admis, devant le tribunal, s'être fourvoyée. Son avocat a décrit sa cliente comme « sensible au malaise social des Bretons, généreuse et irréfléchie, mais pas militante ni instrumentalisée », emportée par le sentiment que tout était permis dans cette foule en colère.

Elle a été condamnée à 175 heures de travail d'intérêt général et à six mois de prison avec sursis. Mais elle devra également rembourser une somme comprise entre 20000 et 40000 euros à titre d'indemnisation en fonction du préjudice de l’Etat dont le montant sera fixé au mois de février prochain.

Si pour l'instant, l'étudiante est la seule a avoir été interpellé, les deux autres personnes seraient également en voie d'identification. S'ils sont jugés coupable, le montant de l'indemnisation sera partagé entre les auteurs de l'incendie.

incendie jugon les lacs