Dans le projet de Loi de Finances pour 2018, on apprend au détour de l'article 21 que les dépenses relatives aux radars automatiques vont atteindre le montant astronomique de 307,85 millions d'euros en 2018!

Ce chiffre représente le plus gros investissement dans ce domaine depuis la création du système des radars automatiques et de très loin puisque le précédent record de dépenses remontait à l'année 2017 et son budget de 249 millions d'euros. Par rapport à l'année dernière, la hausse est de +23%.

Comme on le voit sur le graphique ci-dessous, le montant des dépenses prévues par le projet de Loi de finances était en moyenne de 200 millions d'euros sur les 10 dernières années.

Evolution des dépenses du budget radars entre 2007 et 2018

Pourquoi une telle hausse?

Les dépenses relatives aux radars automatiques couvrent plusieurs types de coûts notamment l’installation et l’entretien des radars, la gestion du système informatique du CNT de Rennes, l'édition des avis de contravention et bien d'autres choses encore comme la gestion du système de permis à points.

Pour le gouvernement, l'augmentation des dépenses en 2018 "permettra de mener à bien la politique de développement des radars conformément aux décisions prises lors du comité interministériel de la sécurité routière du 2 octobre 2015 qui a fixé des objectifs à atteindre d’ici 2020".

Le détail des dépenses ne sera connu que dans quelques jours mais on sait déjà pourquoi leur montant total explose.

Comme nous l'avons vu la semaine dernière, l'Etat a signé pour plus de 323 millions d'euros de marchés publics pour les radars automatiques au cours des 12 derniers mois.

En 2018, les dépenses relatives au déploiement des nouveaux radars resteront élevées avec le déploiement des nouveaux radars multifonctions MESTA FUSION, des nouveaux radars double face et d'un nouveau type de radar, le radar urbain. Fin 2018, la France devrait compter 4700 radars fixes soit 100 de plus qu'en 2017.

Mais ce n'est pas tout, le budget 2018 sera aussi grévé par de nouvelles dépenses comme celles relatives à l’externalisation de la conduite des voitures radars à des sociétés privées ou encore par le programme de déploiement des panneaux radars le long des itinéraires sécurisés ou encore par l'aménagement d'emplacements pour la pose des radars autonomes.

Et les recettes?

Après avoir battu tous les records en 2016, le montant des recettes engrangées par les radars automatiques va poursuivre sa dynamique en 2017 et en 2018.

Le projet de Loi de finances précise que cela permet d'augmenter les dépenses "sans diminuer les ressources des autres bénéficiaires : collectivités territoriales, Agence de financement des infrastructures de transport de France (AFITF) et désendettement de l’État".

Là encore, il faudra attendre les documents détaillés du nouveau budget pour connaître les estimations de recettes pour l'année 2018. Et ce chiffre devrait dépasser la barre symbolique du milliard d'euros puisque pour l'année 2017, l'estimation est déjà des recettes de l'ordre de 990 millions d'euros!