Passage à niveau

Aujourd'hui, 24 septembre à l'occasion de la Journée nationale de la sécurité routière aux passages à niveau, le délégué aux Transports Frédéric Cuvillier et le ministre de l'Intérieur Manuel Valls ont annoncé la mise en place de 30 nouveaux radars controlant le franchissement des voies ferrées au feu rouge clignotant. Fin 2014, il y aura donc 75 radars aux passages à niveau les plus dangereux.

A ce jour, plus de 40 passages à niveau sont déjà équipés. Le dernier radar de ce type a été posé il y a quelques jours à Marcq-en-Baroeul dans le Nord.

L'installation de ces radars n'élimine pas totalement les infractions puisque les radars installés à Agde (Hérault) constatent environ 8 infractions par jour et ceux de Lagny-le-Sec / Le Plessis-Belleville (Oise) environ 6 infractions par jour. Il faut dire que d'après les chiffres de Réseau Ferré de France (RFF) de 30 % à 50 % des fermetures de passages à niveau voient au moins un usager de la route passer en infraction!

Les radars aux passages à niveau fonctionnent comme les radars aux feux tricolores à l'aide de boucles électromagnétiques implantées dans le sol de part et d'autre de la ligne d'effet du feu matérialisée au sol par des traits en pointillés. Sauf que dans le cas des radars aux passages à niveau, les boucles sont situées sur toute la largeur de la voie ce qui permet de sanctionner les passages directs des véhicules qui continuent sur leur voie sans s'arrêter au feu rouge clignotant, mais également les passages sur la voie adjacente permettant le contournement des demi-barrières.

De plus, comme pour les radars feux rouges, les radars aux passages à niveau intègre un délai entre le moment où le feu s'allume et le moment où le radar commence à enregistrer les infractions. Ce délai est de 3 secondes en agglomération et de 5 secondes hors agglomération.

En plus des radars constatant le franchissement au feu rouge clignotant, 23 autres passages à niveau sont équipés de radars fixes controlant la vitesse des véhicules à leur approche. En effet, une vitesse excessive à l'approche d'un passage à niveau peut ne pas permettre l'arrêt en toute sécurité lorsque le feu s'allume.

Parallèlement à ces installations répressives, le gouvernement continue d'investir avec RFF et les collectivités locales plus de 45 millions d'euros en 2013 pour supprimer les passages à niveau les plus dangereux.

 

radar hondeghem