Selon le ministère de l'Industrie et contrairement à ce qui est annoncé depuis ce matin, la marge de tolérance des radars reste inchangée pour les automobilistes. En effet, le ministère a précisé que l'arrêté du 4 juin 2009 relatif aux cinémomètres de contrôle routier ne s'adresse qu'aux seuls constructeurs de radars.

Selon l'article 5, "les erreurs maximales tolérées applicables aux instruments neufs ou réparés sont les suivantes" :
  • pour les cinémomètres à poste fixe:
  • plus ou moins 3 km/h, pour les vitesses inférieures à 100 km/h
  • plus ou moins 3 % de la vitesse, pour les vitesses égales ou supérieures à 100km/h
  • pour les cinémomètres installés dans un véhicule en mouvement :
  • plus ou moins 7 km/h, pour les vitesses inférieures à 100 km/h
  • plus ou moins 7 % de la vitesse, pour les vitesses égales ou supérieures à 100 km/h
L'abaissement de la marge d'erreur des radars ne concerne donc que les radars en sortie d'usine et non les mesures de vitesse par les forces de l'ordre qui continueront d'appliquer une marge de 5% ou de 5 km/h, selon que la vitesse mesurée par le radar est au-dessus ou au-dessous de 100 km/h.

Pourtant, l'arrêté du 4 juin 2009 relatif aux cinémomètres de contrôle routier abroge l'arrêté du 7 janvier 1991 relatif à la construction, au contrôle et aux modalités techniques d'utilisation des cinémomètres de contrôle routier qui était utilisé pour définir cette marge de tolérance. La marge de tolérance de 5% ou de 5 km/h annoncé par le ministère de l'Industrie ne s'appuie donc sur aucun texte de loi.

La position actuelle du ministère est une bonne nouvelle pour les automobilistes, mais est-ce que cette marge de tolérance va perdurer ?